La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Université de Tizi Ouzou

Comme l'Université de Tizi Ouzou n'a pas dégné créer un site web pour promouvoir ses activités de formation et de recherche, on va se contenter de lire cette déclaration on ne peut plus claire sur la politisation à outrance au détriment d'un service optimal pour l'étudiant qui gagnerait à avoir la chance de pouvoir consulter la documentation en ligne de la bibliothèque de l'Université de Tizi-Ouzou.

L'Université de Tizi-Ouzou : naissance d'un Comité pour l'Autonomie de la Kabylie, le CUTAK.

Le Comité Universitaire de Tizi-Ouzou pour l'Autonomie de la Kabylie ( CUTAK), vient d'être créé dans le but de replacer l'université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou dans le prolongement de la lutte du printemps berbère de 80.

DECLARATION

Depuis une année, la Kabylie est soumise aux exactions et aux agressions du Pouvoir central pour avoir exprimé dans la dignité et la détermination son refus de se soumettre au déracinement identitaire et à la confiscation de l'Etat par une caste oligarchique. Le pouvoir, au lieu de tirer les conclusions de son échec dans tous les domaines, s'est acharné sur les kabyles en assassinant plus d'une centaine de jeunes et en faisant plus d'un millier d'handicapés à vie.

Ce crime contre l'humanité révèle au grand jour les desseins qu'a toujours réservé le Pouvoir à la Kabylie rebelle. Aujourd'hui, après avoir échoué dans ses tentatives de divisions et de manipulations, il s'en prend aux délégués authentiques de la Kabylie en vue de créer les conditions d'une répression encore plus sauvage.

Le Comité Universitaire de Tizi-Ouzou pour l'Autonomie de la Kabylie ( CUTAK), né dans le but de replacer l'université de Tizi-Ouzou dans le prolongement de la lutte du printemps berbère de 80, appelle à la vigilance et à déjouer toutes les manoeuvres qui veulent maintenir la Kabylie comme un instrument de règlement de compte des clans au pouvoir.

L'avenir de la Kabylie est aujourd'hui à la croisée des chemins : ou bien elle prend son destin en main et capitalise les sacrifices qu'elle consent dans le but d'affirmer le droit de son peuple à vivre dans le cadre de ses valeurs ou bien elle continuera à servir d'enjeux politiciens dont elle ne tirera aucune dividende.

Au lieu de s'investir dans une dissidence nationale imaginaire, la Kabylie doit consolider sa cohésion et travailler à l'affirmation de sa spécificité. Nous le dirons jamais assez, la Kabylie ne servira réellement l'Algérie qu'en servant d'abord elle même car il n'existe pas d'exemple dans l'histoire des peuples où une minorité a réussi à sauvegarder son identité en se plaçant comme l'avant garde de la majorité.

L'Algérie est une nation plurielle et tout doit militer pour l'organisation d'un Etat incarnant cette pluralité.

Après plus de quarante ans d'indépendance, il apparaît de plus en plus clair que le modèle d'Etat jacobin hérité du colonialisme français est inadapté aux réalités sociologiques et culturelles de l'Algérie. Rester sous l'emprise de l'Etat-Nation, c'est accentuer le désespoir de notre jeunesse tout en l'exposant à des dérives qui peuvent l'arrimer à des options très dangereuses.

La Kabylie a besoin d'une solution politique claire qui puise sa légitimité d'une analyse objective de la situation et non d'une manipulation grossière qui fera porter au pouvoir ceux qui n'hésiteront pas à marcher sur les cadavres kabyles.
La Kabylie qui a opté pour le rejet des élections prochaines doit saisir cette occasion pour mettre fin à la représentation de figurante dont laquelle l'a confinée le pouvoir et affirmer avec force son droit à s'autogouverner dans le cadre d'un parlement régional et un gouvernement local.

La Kabylie est porteuse d'un projet démocratique et moderne profondément ancré dans son histoire millénaire ; c'est en construisant cette première citadelle de liberté qu'elle peut résolument contribuer à l'avènement d'une véritable république dans la perspective d'un Etat Algérien fédéral, seul garant de l'unité nationale.

Le CUTAK tient à exprimer sa solidarité avec le mouvement citoyen de Kabylie et apporte son soutien à toutes les forces politiques et personnalités qui s'inscrivent et militent pour le projet d'autonomie de la Kabylie.

POUR LA LIBERATION IMMEDIATE ET INCONDITIONNLLE DES DETENUS DE LA KABYLIE ! POUR UN STATUT DE LARGE AUTONOMIE POUR LA KABYLIE ! GLOIRE A NOS MARTYRS !

Université Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou. jeudi 25 avril 2002.


FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact