La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Tizi Ghenif : Les citoyens rejettent la taxe sur l'habitation

Tous comme les citoyens de la commune de Draâ El Mizan, ceux de Tizi Ghenif manifestent leur colère et leur indignation par rapport à la taxe d'habitation annexé dans leurs factures d'électricité.

DÉSORMAIS, les ménages doivent encore s'acquitter d'une autre taxe bien que leurs domicile ssoient dépourvus des commodités minimales (manque de réseaux d'assainissement, absence d'eau potable…). Cette énième taxe imposée au contribuable anime les sujets de discussion dans les lieux publics : cafés, marchés et transports. "Nous payons la taxe énergétique versée automatiquement au profit de l'ENTV. Nous allons encore verser la taxe d'habitation. D'ici, l'année prochaine, nous devrons nous acquitter de la taxe sur l'air que nous respirons", ironise un jeune du village d'Ath Itchir.

Avant qu'un autre n'intervienne pour tirer à boulets rouges sur un représentant du peuple. "Pauvres députés ! Comme s'ils n'étaient pas issus du peuple. Pensent-ils que nous vivons au Club des pins ? Personne n'est venu voir notre situation qui frise l'indigence". Ainsi, pour contrecarrer cette mesure que tout le monde juge "impopulaire", le mouvement associatif se prépare à s'adresser aux pouvoirs publics. Ce qui étonne encore plus ces pauvres gens est que cette mission était attribuée à la Sonelgaz qui n'est autre qu'une entreprise à caractère industriel et commercial, normalement non chargée de collecter des fonds ni pour une collectivité locale ni encore moins pour une collectivité nationale.

"C'est une intimidation pure et simple, car à tout moment, notre alimentation en courant électrique sera coupée si les factures ne sont pas réglées ", dit un habitant des bidonvilles de la cité du stade. Il est à signaler enfin que cette taxe a été votée par les députés dans la loi de finances 2003, n° 02/11 du 24/12/2002 articles 64-67-123 et 124. Elle ne concerne que les communes dont le chef-lieu est aussi celui de daïra. Le citoyen doit s'acquitter d'un montant de 300 dinars par an. Alors que les commerçants verseront 1200 dinars annuellement.

Texte de Amar Ouramdane.


FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact