La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
CULTURE
News
Tamazight
Littérature
Poésie

Quand la Kabylie s'enflamme

Les plus anciens habitants d'Algérie ne croient plus en la justice, malgré les assurances du pouvoir, qui s'est engagé à mener une enquête sur l'assassinat de manifestants par les forces de l'ordre.

Ce sont les Berbères qui mirent à mal la domination byzantine sur l'Afrique du Nord. Le préfet de Justinien II fut vaincu par le Berbère Gamoul. Les Berbères, les hommes de la Kabylie, luttèrent contre les Romains, les Arabes, les Turcs et enfin les Français. Ces derniers eurent besoin de vingt-neuf ans pour soumettre les régions montagneuses autour de Tizi Ouzou. Lors de la guerre d'indépendance de 1954 à 1962, les noms berbères d'Amirouche et de Ramdane devinrent synonymes de la résistance au régime colonial, résistance menée par la Wilaya 3 de l'Armée de libération nationale. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que le président algérien Abdelaziz Bouteflika ait annoncé la création d'une "commission d'enquête" sur la mort, il y a deux semaines, de quelque 62 Berbères, tués par les forces de sécurité en seulement quatre jours.

Dans les villes et les villages des collines au sud-est d'Alger, on parle d'une "Intifada", une révolte contre le pouvoir, une insurrection à la Palestinienne où les pierres ripostent aux balles. Une rébellion qui, après la mort de Guerma Massinissa, un lycéen, dans l'enceinte du poste de gendarmerie de Beni Douala, menace de dévoiler au grand jour toutes les fractures si soigneusement dissimulées de la société algérienne.
Les Berbères, qui ont leur propre culture et leur propre langue, le tamazight, espéraient que leur participation à la guerre contre la France leur vaudrait d'être reconnus. Mais le président Ben Bella détruisit leurs espoirs dès 1962. "Nous sommes tous des Arabes", déclara-t-il alors. Un point, c'est tout.

La semaine dernière, on a aussi souvent évoqué le "printemps kabyle" de 1980. A l'époque, le gouvernement avait refusé d'autoriser l'écrivain Mouloud Mammeri de donner une conférence sur la poésie berbère du XVIe siècle, ce qui avait déclenché des émeutes. Mais les milliers d'arrestations qui avaient suivi cette révolte ne sont rien comparées aux morts du mois d'avril. Les manifestants se sont emparés de quartiers entiers de la capitale kabyle, Tizi Ouzou, tandis que les gendarmeries des villes alentour étaient prises d'assaut par des centaines de jeunes gens. Les gendarmes locaux, à court de grenades lacrymogènes, ont commencé à abattre les manifestants en tirant à balles réelles.

Dans la seule journée du samedi 28 avril, 30 Berbères ont été tués autour de Tizi Ouzou quand les jeunes ont attaqué des gendarmeries érigé des barricades de pneus enflammés sur les axes principaux vers Alger et exigé que cessent l' "injustice" de leur existence. Le chômage et le désespoir, deux des trois maux de l'Algérie, les ont poussés à se révolter contre le mal le plus terrible du pays : la corruption du pouvoir*. Beaucoup affirment que le meurtre du célèbre chanteur berbère Lounès Matoub, abattu en 1998 par des tireurs anonymes de sinistre renommée en Algérie, aurait en fait été commandité par le gouvernement.

Tout comme le discours télévisé du président Bouteflika, le soir du 30 avril, n'a guère surpris. "Ces événements ne sont pas dus au hasard, a-t-il lâché. Certains fomentent délibérément des troubles favorisant les divisions et le séparatisme. Nous savons qui ils sont et ils seront démasqués." De la bonne langue de bois bien socialiste. Mais les "commissions" d'enquête algériennes, qu'elles travaillent sur les massacres les plus abominables ou sur l'assassinat d'un ancien président, ne parviennent généralement pas à démasquer qui que ce soit. Ce qui explique pourquoi tant d'Algériens soupçonnent le gouvernement et ses toutes-puissantes forces armées d'être impliqués dans les violences qui ont déchiré le pays.

Robert Fisk, THE INDEPENDENT , Londres
Courrier International, 10/05/2001, Numero 549


FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact