La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Souk El Tenine : Le règne des charlatans

Apparemment, cette époque de la sorcellerie et de la magie où l'ignorance et la superstition gèrent l'intelligence, n'est pas encore résolue. En effet, des docteurs qui traitent des maladies avec des plantes, écument le marché hebdomadaire de Souk El Tenine (Maâtkas) à chaque lundi et jeudi, parfois même des pays africains. Ces guérisseurs iténérants, munis des haut-parleurs appâtent des foules de curieux et arrivent à vendre des recettes "magiques" à des patients qui sont en quête de cieux plus cléments et à la recherche de bien-être.

Ils (les guérisseurs) affirment qu'ils sont capables de traiter une série de maladies face auxquelles, la médecine moderne s'avère, impuissante et inutile. De l'anémie à l'ulcère gastro-duodenal en passant par l'incontinence urinaire, ces imposteurs proposent un remède fait essentiellement à base plantes. "Il faut être naïf pour croire tout ça", nous dira un étudiant en médecine à l'université de Tizi Ouzou avant d'ajouter "c'est très dangereux !". Volubile, actif et dominant à la perfection d'un art du boniment, l'un de ces charlatans ne tarit pas d'éloges sur ses compétences de pouvoir soigner brillamment toute sorte de maladies et ce, en prélevant de son livre "magique" des recettes faites de plantes guérissantes.

Pour prouver sa rigueur scientifique à son patient et sa bonne foi, il expose des planches anatomiques à côté de ses remèdes "magiques", on peut trouver à titre d'exemple, un amas de boites et de sachets ainsi que des flacons remplis d'étranges mixtures. Profitant de la naïveté et de l'affliction psychologique des citoyens croyants, ces imposteurs n'hésitent pas à utiliser leur art bonimenteur pour les délester de leur magot en leur promettant une guérison certaine. D'autre part et sur un autre registre, on ne peut ignorer le triste sort que celui réservé à la salle de sport de Souk El Tenine, qui est pourtant l'unique infrastructure sportive que compte cette localité sud de la capitale du Djurdjura (Tizi Ouzou).

La salle en question ne fonctionne qu'au ralenti et n'arrive pas à répondre aux attentes des jeunes sportifs de la région et ce, à cause du manque flagrant en matière de salubrité et d'équipements sportifs. Pire encore, même la robinetterie a été arrachée par des mains dévastatrices et autres équipements sportifs ont été volés au grand regret des jeunes athlètes de la région. En outre, les tatamis existants sont faits d'une façon artisanale et sont complètement déchirés mettant ainsi les sportifs en danger. Il est plus qu'impératif de signaler que, malgré ces conditions catastrophiques à l'enceinte de cette salle, de nombreux champions en boxe, en karaté, en judo et en taekwondo sont formés dans cette modeste salle et qui font aujourd'hui le bonheur de certains clubs sportifs. Notons enfin que les athlètes de cette région de Souk El Tenine comptent interpeller les autorités concernées pour l'amélioration de la situation de la salle qui est actuellement en agonie.

Texte de Ali Bella


FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact