La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Kabylie : « Le mouvement citoyen est intact »

Mustapha Mazouzi, délégué de l'interwilayas : « Le mouvement citoyen est intact »

Le Matin [22-11-2003] : La 23e réunion du mouvement citoyen dans un climat de tension entre les différentes délégués des coordinations. On annonce même une large désaffection des membres de l'interwilayas. Qu'en est-il exactement ?
Mustapha Mazouzi : On aurait aimé que toutes les coordinations soient présentes. Il se trouve que quelques-unes ont opté pour le boycott de ce rendez-vous. En tout cas, cette réunion promet des débats qui s'annoncent fructueux. Les participants mettront sur la table des discussions trois documents contenant les conditions de la mise en uvre de la plate-forme d'El Kseur conformément aux directives et résolutions adoptées lors de la dernière rencontre tenue à Raffour (Bouira).

C'est-à-dire...

A défaut d'une argumentation solide, on nous taxe par exemple de dialoguistes dans le seul objectif d'installer le doute au sein des populations. Que la chose soit entendue clairement : nous n'avons pas débusqué les traîtres d'hier (les artisans du dialogue « Taïwan ») pour que nous prenions leur place aujourd'hui. Nous ne sommes pas des dialoguistes. J'informe les populations qui nous ont mandatés qu'après adoption du document de la mise en uvre, il est fort possible que l'interwilayas lance un ultimatum au Pouvoir pour la satisfaction des revendications des populations. Le choix d'une telle démarche traduit surtout notre souci de mettre devant le fait accompli ce pouvoir maffieux et assassin : soit il nous accorde et donne une suite à notre demande,

Mustapha Mazouzi, Kabylie

soit il continue dans ses manoeuvres dilatoires et là, il assumera tout regain de violence dans la rue. L'avertissement du mouvement citoyen est cette fois-ci sans appel : si la démarche initiée s'avère une pure manuvre pour gagner du temps, le mouvement citoyen mettra définitivement un trait sur cette histoire de dialogue. En ce qui concerne le mouvement citoyen, il en sortira davantage grandi.

Mais vous ne parlez pas de la représentativité de cette présente réunion ?
Aborder une telle question, cela sous-entend qu'il y a réellement un problème dans la cohésion et la légitimité des résolutions qui seront dégagées au terme de cette rencontre. Cela dit, une question soulevée mérite éclaircissement. En ce qui concerne Tizi Ouzou puisque l'on a avancé par-ci et par-là que c'est dans cette région que se pose le problème que vous venez d'évoquer, mis à part le groupe de Mechtras qui a choisi de faire cavalier seul pour créer une coordination des aârouch, daïras et communes de Tizi Ouzou parallèle, les autres coordinations sont toutes présentes. Il reste que les représentants des villages et communes de Larbaâ Nath Irathen, Beni Zemenzer et Ath Ouacif continuent leur travail de médiation pour aplanir le différend. Il y a pour ainsi dire 43 coordinations de Tizi Ouzou présentes et qui ont adopté le document de la mise en uvre. En ce qui concerne les autres délégations, on a enregistré la présence des wilayas de Béjaïa, Sétif, Batna, Alger Bordj Bou Arréridj et Bouira.

Justement quel est le différend qui secoue actuellement les structures du mouvement citoyen ?
Les structures du mouvement citoyen sont intactes et en bonne santé. Cela dit, sans rentrer dans les détails, les participants à cette présente réunion refusent de prêter allégeance à un quelconque parti.

Mais vos rapports avec les partis politiques implantés dans la région se sont gravement dégradés
Les partis politiques ne doivent pas s'attaquer aux revendications citoyennes. Ils doivent plutôt les soutenir et le cas échéant contribuer avec force pour les faire aboutir. Ce qui se passe actuellement en Kabylie, en particulier, et en Algérie, en général, est un fait inédit. Mais je tiens à rappeler aux détracteurs du mouvement citoyen que c'est le mouvement citoyen justement qui a épargné davantage d'incendies dans les sièges des partis. Cette structure qui tire sa légitimité de la volonté des populations s'est assigné la mission de se situer au-dessus des partis politiques et de défendre le pluralisme politique et la liberté de la presse. En faisant barrage au FFS et au RCD d'imposer leurs idées partisanes, nous n'avons fait que traduire la volonté de ces mêmes populations. Maintenant que les formations politiques s'attaquent au mouvement citoyen, tout le monde trouvera à y redire. En ce qui nous concerne, notre seul ennemi est le Pouvoir maffieux et assassin incarné par Bouteflika et Zerhouni. En tout cas les délégués rassurent les populations que leur mouvement ne sera que plus fort à l'approche de l'élection présidentielle. Nous sommes déterminés à faire, à ce propos, barrage au déroulement de cette élection si jamais la plate-forme d'El Kseur scellée et non négociable n'est pas satisfaite.

Et si jamais le Pouvoir accède à vos revendications ?
Il est évident, conformément aux principes directeurs du mouvement, que nous adopterons une position de neutralité. Pour le moment, on s'en tient au principe de rejet de toute élection sans la satisfaction de la plate-forme d'El Kseur.

Entretien réalisé par Nadir Benseba, Le Matin


FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact