La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Kabylie : Les aârouch, pour quelle mission ?

Signer un protocole d'accord politique avec le gouvernement sur la mise en uvre des six incidences des événements de Kabylie posées comme préalables à toute prise de langue avec le Pouvoir, telle est la mission assignée à la délégation de l'interwilayas désignée lundi dernier lors de la réunion de Boudjellil. Les onze membres de la délégation devront être reçus samedi prochain par le Chef du gouvernement pour discuter de la mise en uvre dans l'immédiat de quatre incidences, à savoir la libération des détenus de Mekla et de Kherrata, l'annulation des poursuites judiciaires contre les animateurs du mouvement citoyen, le règlement du contentieux avec la Sonelgaz et la réintégration des travailleurs licenciés durant les événements de Kabylie.

Les deux parties discuteront aussi de la satisfaction de celles relatives à la révocation des « indus élus » et à l'amnistie fiscale. Deux parmi les quatre incidences, dont la mise en uvre devra être finalisée dans l'immédiat avec un engagement solennel de l'Etat, suscitent d'ores et déjà l'inquiétude des militants des aârouch : l'annulation des poursuites judiciaires et la libération des détenus. A tel point que l'interwilayas s'est engagée à ne reconnaître aucun accord avec le gouvernement sans la relaxe de ceux-ci. Et l'on prend avec beaucoup de précaution l'« engagement » du gouvernement à cesser les poursuites judiciaires, surtout après que Tayeb Belaïz eut déclaré que la procédure se concrétisera selon l'avancée du dialogue. Rachid Allouache, délégué de la CADC, nous dira à ce propos : « Nous constatons que pratiquement rien n'est fait concernant la levée des poursuites judiciaires. On n'a fait qu'annoncer la levée du contrôle judiciaire qui réellement ne touche pas un grand nombre de militants des aârouch.

Or, le problème reste entier tant qu'on n'a pas classé définitivement les dossiers de tous les prévenus. » Mohand Iguetoulène, délégué de la CADC et membre de la délégation, précise : « Nous réclamons la libération des détenus arbitrairement arrêtés. » « D'ailleurs nous prévoyons de mener une petite enquête et de nous rendre à Mekla pour réunir un maximum de précisions sur leur cas », a-t-il dit. Quant à la mission de la délégation, Mohand Iguetoulène la trouve claire : « Parapher un protocole d'accord pour la mise en uvre des six incidences. » « Le Chef du gouvernement nous a invités à plusieurs reprises tout en nous assurant de sa "bonne volonté" et nous nous sommes dit qu'il faut peut-être mettre un terme aux promesses en les concrétisant si c'est possible. »

Kamel Omar, le matin


FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact