La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
CULTURE
News
Tamazight
Littérature
Poésie

Le Mariage Kabyle - partie2

Le Mariage Kabyle (suite) : Une fois la mariée enfin prête, on lui mettra sur les épaules un burnous. Il y a des villages ou on les mariée se parent de feuille de basilic, qui seront déposées sur leur tête en forme de couronne. Elle emportera aussi quelques feuilles de basilic dans sa main.

Durant tout ce rituel, la femme qui aidera la mariée a s'habiller chantera. Elle dira par exemple :

Tizizwit yulin az?ru
A yemma-s s?ber ur ttru
Ass-agi ad ih?der wet?t?u

Tizizwit tuli axwnaq
A yemma-s s?ber ur ttxaq
Ass-agi ad yeh?der lefraq

Elle dira aussi :

Hjbe?-d lh?ara
Mkul a?rab yenfelwi
Arni?-d tisura
Ger uh?eddad n At yanni
Ad hejbe? tislit
Uqbel ad tebdu tikli

Hejbe?-d lh?ara
Mkul a?rab yennefref
Arni?-d tisura
Ger uh?eddad d amxalef
Ad h?ejbe? tislit
Uqbel ad tebdu aleh?h?ef

La mariée vers sa nouvelle demeure

Lorsque la mariée sortira de chez elle, c'est son père qui lui donnera à boire sa dernière gorgée d'eau. Avant que le cortège quitte vers la maison du futur mari, la mère de la mariee demandera à une parente en qui elle a entièrement confiance, de jeter un peu d'eau de mer aux pieds de sa fille, lorsque celle ci sortira de la maison paternelle. On croie encore de nos jours, que l'eau de mer possède beaucoup de bien fait. Elle efface entre autre toute trace de magie noire, car on dit souvent que tout ce qu'on jette a la mer, elle le dévore.

Dans certains villages kabyles, les jeunes filles qui ne sont pas encore mariées ne doivent pas se tenir sur le chemin qu'empruntera la mariée en sortant de chez elle. Cela peut leur porter malheur et elles risquent de ne jamais se marier.

Dans certaines régions de la Kabylie, la mère n'accompagne pas sa fille mariée le jour du mariage. Elle attendra le septième jour pour aller lui rendre visite.

La mariée chez elle

A l'arrivée de la mariee chez elle, les femmes de la famille du mari se mettront à chanter. Elles diront par exemple :

Laaslam-as i Mira
A tamegwh?elt n miyya
Akem-yeg Rebbi d laamara

Laaslam-as i teslit
A tamegwh?elt tazayrit
Akem-yeg Rebbi d tanes?lit

Laaslam-as i teslit
A tamegwh?elt tazayrit
Akem-yeg Rebbi d tigejdit

Laaslama i wem?ar-is
I win izwin taxrit?-is
Yebbw-itt-id sddaw iffer-is

Les femmes qui l'accueilleront - généralement sa belle-mère et une parente proche : grand-mère.etc. - lui donneront une mixture d'herbe à mettre dans sa bouche. Sa belle-mère lui donnera de l'eau. La mariée jettera quelques gouttes d'eau derrière elle. La belle-mère lui donnera ensuite un tamis qui contiendra du blé et de l'orge : le blé symbolise es garçons, l'orge symbolise les filles. De nos jours, dans certains villages, on a remplacé le blé et l'orge par : Des figues sèches, du sucre, des beignes et du pain.

La mariée mettra la main dans le tamis et jettera ce qu'elle aura pris de la derrière elle. Elle entrera ensuite dans sa nouvelle maison, par le pied droit. Dans certains villages, la mariée avant d'entrer, doit briser un ouf sur le mur de la maison. Les femmes de sa famille qui l'accompagnent, entreront aussi avec elle.

Le soir venu, une fois que les invités - et d'abord la famille de la mariée - auront pris leur repas, la danse et les chants reprendront pour le restant de la nuit.

La tenue de la mariée

La mariée n'enlèvera pas sa tenue que le soir venu. Personne ne doit la voir avant son mari, sauf celles qui l'aideront à se déshabiller. Elles chanteront :

Sixemt llambat
Arnumt lemcemaat
Ad tez?remt taqcict
Rebbant lxalat


Le lendemain du mariage

Ce matin-là, les femmes de la famille prépareront un bon repas pour les parents qui ont accompagne la mariée dans sa nouvelle demeure. Elles prépareront des galettes d'oufs. Elles en donneront à la mariée pour son petit déjeuner. La nouvelle mariée recevra alors la visite des parents et membres de la famille de son mari, ainsi que les gens du villages - hommes et femmes - afin qu'il lui offre « tizri » -« lheq n tmezra » -. Ils lui donneront en fait en guise de cadeau - étant donné que la plupart la voit pour la première fois - de l'argent.

C'est ainsi que les invites et les parents de la mariée quitteront la maison du mari pour laisser la nouvelle mariée chez elle.

Le septième jour

La mariée ne doit pas toucher à quoi que ce soit - travaux ménager - durant les sept premiers jours suivant le jour de son mariage. Le septième jour, on enlèvera à la mariée la ceinture qu'elle porte pour la remplacer par une ceinture de laine « asaru ». Ce jour la, la mariée préparera du pain ou des beignes. Elle s'habillera pour aller puiser de l'eau dans la fontaine, accompagnée par les femmes de sa nouvelle famille, en chantant :

Rrfed ixef-im ur as-kennu
A taxuxt s umalu
Ay tu?ed? d bay H?emmu

Rrfed ixef-im ur t?ennez
A taxuxt i d-nkennez
Ay tu?ed? d adrar n laaz

Kker a lqed n lxux
Ad tagwmed? acemmux
ifka-kem bab-am
I wedrum n zzux

Kker a lqed n zzin
Ad tagwmed? aman
Ifka-kem bab-am
I wedrum iqwan

Sers-as agwus d izelman
Ilewsan-im am yiran
Ncallah ad rebh?en fell-am

Sers-as agus ?ef ammas
Ilewsan-im d lkuyyas
Ncallah ad rebh?en fell-as

Une fois à la fontaine, la mariée doit remplir la jarre d'un seul coup. Si non on croit que la mariée ne restera pas avec son mari. Une fois la jarre pleine, elle donnera à boire aux enfants.

De retour chez elle, elle ira avec sa belle famille rendre visite au protecteur - « aassas » - du village - le tombe de l'ancêtre du village. Elle donnera de l'argent ou autre comme sacrifice.

C'est le septième jour que les parents de la mariée, en particulier sa mère, viendront lui rendre visite. Dans certains villages kabyles par contre, c'est le contraire qui se produit. En d'autre mot, le septième jour, c'est la mariée accompagnée de son mari et de sa belle famille qui ira rendre visite a ses parents.

C'est avec le septième jour que se terminent les festivités qui entour le mariage kabyle.

Remarque !

Tout ce que nous avons transcrit dans cet article, peut différer en Kabylie, d'une région à une autre, d'un village à un autre. Nous avons essaye dans la mesure du possible et selon nos connaissances, d'expliquer les vieilles traditions, dont beaucoup ont disparues de nos jours ! Si les lecteurs savent que dans leurs villages, les traditions sont un peu différentes, nous souhaitons être contactée, afin de nous expliquer les rituels qui entourent le mariage, tel que pratiques chez eux.

Farida de Montréal. source : kabyle.com


FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact