La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
CULTURE
News
Tamazight
Littérature
Poésie

La langue berbère : quelques données de base

Tamazight (nom berbère de langue), couvre une aire géographique immense : Afrique du nord, Sahara-Sahel ; principalement : Maroc, Algérie, Niger et Mali (touareg)...

    Langue partout minoritaire, le berbère s'est maintenu dans des zones refuges, surtout rurales et montagneuses. Elle est, de plus, diversifiée en de nombreuses variétés dialectales, dont trois sont actuellement enseignées à l'Inalco : touareg (Sahara-Sahel), chleuh (sud du Maroc) et kabyle (Algérie du nord). Sans reconnaissance institutionnelle formelle en Algérie et au Maroc, Tamazight a cependant statut de "langue nationale" au Niger et au Mali (touareg).

    Le berbère est l'une des branches de la grande famille linguistique chamito-sémitique, qui comprend, outre le berbère, le sémitique, le couchitique (Afrique de l'Est), l'égyptien (ancien) et, avec un degré de parenté plus éloigné, le groupe "tchadique" (haoussa).

    Bien que le berbère soit une langue essentiellement de tradition orale, les Berbères possèdent, depuis au moins deux millénaires et demi, leur propre système d'écriture appelé "libyco-berbère" (et tifinagh en berbère). Il s'agit d'un système alphabétique (consonantique) aux usages assez restreints (funéraires, symboliques et ludiques). Actuellement, cet alphabet est toujours utilisé par les Touaregs et il connaît, sous des formes adaptées, une certaine extension dans les milieux kabyles. Mais depuis le début du 20ème siècle, l'écrit berbère utilise surtout le support de l'alphabet latin (avec diverses adaptations) ou celui de l'alphabet arabe (en particulier au Maroc).

    Le berbère a été en contact avec de nombreuses langues extérieures depuis la plus haute Antiquité : le punique d'abord, avec Carthage (fondée en - 814) et les autres implantation phéniciennes ; le latin pendant la durée de la domination romaine et de la période chrétienne ; l'arabe, depuis la conquête de l'Afrique du nord et l'islamisation des Berbères (début du 8ème siècle) par les Arabes. Le français, enfin, à travers la colonisation. Mais c'est surtout l'influence de la langue arabe, à l'oeuvre depuis 13 siècles, qui est, dans presque tous les dialectes, très sensible, notamment au niveau du lexique.

    Le nombre de berbérophone est difficile à évaluer en l'absence de recensements linguistiques fiables et de la situation sociolinguistique générale très défavorable à la langue berbère. On peut cependant estimer les berbérophones à :

  • 25 % de la population algérienne
  • 40 % de la population marocaine

Auxquels s'ajoutent au moins un million de Touaregs répartis sur cinq Etats distincts (Algérie, Libye, Niger, Mali, Burkina-Fasso). Les autres groupes berbères (Libye, Tunisie, Egypte, Mauritanie) sont plus réduits et ne comptent guère plus de quelques milliers à quelques dizaines de milliers de personnes. Aux populations localisées dans les zones traditionnelles de berbérophonie, il convient bien sûr d'ajouter les importantes communautés expatriées installées dans les grandes villes d'Afrique du Nord (Alger, Casablanca...) et en Europe, surtout en France où les berbérophones, toutes origines confondues, sont probablement près de 1,5 million de personnes.

    L'enseignement du berbère à l'Inalco a débuté en 1913. Il associe initiation pratique à différents dialectes (touareg, chleuh, kabyle) et formation théorique en linguistique, littérature et civilisation berbères.

source : Inalco.fr


FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact