La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

La conférence de Karim Tabbou empêchée par les Archs à Tizi Rached

La situation a failli tourner au drame
 
La conférence organisée dans la matinée d’hier par la fédération du FFS de Tizi Ouzou à Tizi Rached, à l’effet de sensibiliser la population autour de la position du boycott actif, entérinée par le Conseil national de ce parti, a tourné court.
samedi 6 mars 2004.

Pour cause, une foule conduite par les délégués de la coordination des archs de la localité ne tardera pas, environ une heure après le début de la conférence, à envahir la salle en scandant des slogans contre le FFS et d’ordonner aux présents de quitter les lieux avant de passer au saccage de tout ce qui s’y trouvait à l’intérieur.

Si les délégués des archs expliquent cet agissement par le simple fait que la salle occupée par le FFS a été déjà réservée par la CADC, pour la tenue d’une réunion des parents de martyrs à la même heure, l’animateur de la conférence, Karim Tabbou, considère cet incident comme “une conséquence de l’irresponsabilité de certaines personnes qui s’autoproclament délégués de la citoyenneté alors que celle-ci repose principalement sur le droit d’avoir une opinion politique”.

Pour le porte-parole du FFS, ce genre d’agissements ne réduira en rien l’engagement du FFS à continuer à œuvrer pour la réhabilitation de la pratique politique, de la promotion de la culture démocratique et de la paix dans le but de contrer la politique du pouvoir qui est basée essentiellement sur la violence, la répression, le déni des droits et la remise en cause de l’expression plurielle.

Au début de sa conférence d’ailleurs, même si elle n’a pas duré plus d’une heure, Karim Tabbou dressera un tableau des plus noirs sur la gestion des affaires de l’État par le clan au pouvoir qui, estime-t-il, “à défaut de tout contrôler, préfère tout détruire”. Le conférencier ne manquera pas, à l’occasion, de fustiger Bouteflika qui, selon lui, veut régner en empereur en instaurant un régime dont la stratégie repose sur l’épuisement de la population, la dévalorisation de la pratique politique et la destruction de tous les repères qui permettront aux citoyens de s’organiser. “C’est pour réussir ce plan diabolique que le pouvoir favorise d’ailleurs les modes de gestion les plus archaïques et régressifs, organisés autour des islamistes, des zaouïas et des archs”, expliquera-t-il.

Concernant la prochaine élection présidentielle, le porte-parole du FFS s’est contenté de la qualifier de “carnaval populaire” considérant que “la citoyenneté n’est reconnue aux Algériens que lorsqu’il s’agit de voter” et que “multiplier les élections ne veut pas dire démocratie”.

Samir Leslous, Liberté

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact