La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Kabylie : 24 délégués pour rencontrer Ouyahia

 
Comme attendu, il était difficile pour les aârouch de constituer la délégation devant rencontrer demain le Chef du gouvernement pour parler des mécanismes de mise en uvre de la plate-forme d’El Kseur. La rencontre de l’interwilayas de ce week-end à Tizi Rached a, comme celle qui l’a précédée une semaine auparavant à Azib Ahmed, dans la périphérie est de la ville de Tizi Ouzou, buté sur les divergences des différentes coordinations autour du nombre de délégués devant faire partie de la mission.
samedi 17 janvier 2004.

Il aura fallu plus de 24 heures pour parvenir à se mettre d’accord sur le nombre de 24 délégués répartis comme suit : 7 pour la CADC, 6 pour Béjaïa, 5 pour Bouira, et 1 représentant pour chacune des coordinations de Sétif, Bordj Bou Arréridj, Batna, Alger, Boumerdès et Tipaza, soit le nombre de porte-parole de chaque coordination dans l’interwilayas. La délégation comprendra également des représentants du collectif des femmes du Printemps noir et des parents de martyrs en plus des conseillers en droit constitutionnel et de 2 personnalités historiques, Si L’hafdih Yaha et Amar Mohammedi, anciens officiers de l’ALN. Les 24 désignés devront débattre avec Ouyahia de la révocation des « indus élus » en premier lieu, comme convenu à Azib Ahmed, cette incidence n’ayant pas encore été satisfaite. Après de longs conciliations et d’incessantes concertations, les présents à la rencontre d’hier se sont mis d’accord pour tenir une réunion de l’interwilayas ouverte sur les lieux des négociations aârouch-pouvoir. Ceci « pour permettre aux négociateurs d’approfondir la réflexion en soumettant à la plénière les cas qui s’avéreraient difficiles », estime-t-on. La proposition avait suscité de chauds et houleux débats entre les partisans d’une telle rencontre et ceux qui s’y opposent. Les uns y voient un élément constructif parce que « représentant un organe consultatif » et les autres, au contraire, « un encombrement sans utilité aucune ». Le consensus autour du nombre de délégués formant le panel et « la réunion d’accompagnement » de l’interwilayas était d’autant plus difficile à atteindre que se confrontaient des militants « soucieux de l’efficacité », menée par Abrika, et d’autres qui tenaient à « engager tout le monde ». Les ambitions, démesurées dans la plupart des cas, n’étaient pas étrangères à la proposition d’« une délégation élargie ». Mais c’est finalement une position médiane qui a été adoptée. Car 24 c’est loin de la proposition de la CADC et ce n’est pas proche de celle de la CICB qui parlait de « 20 représentants par coordination de wilaya ». En fin d’après-midi, la liste nominative n’avait pas encore été arrêtée et les différentes coordinations étaient en concertation à ce sujet.

Kamel Omar, Le Matin

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact