La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Aïn El Hammam réssuscite Khelifati Mohand Amokrane

 
POUR honorer la mémoire d’un des leurs, en l’occurrence le moudjahid Khelifati Mohand Amokrane, l’association qui porte le nom de ce dernier, sise dans la région de Aïn El Hammam, organise des festivités commémoratives. En effet, au programme de cet hommage dont le coup d’envoi est prévu pour lundi prochain, figurent plusieurs activités qui seront abritées par la Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou.
dimanche 15 février 2004.

En outre, une exposition de photos et des projections vidéo sont prévues pour retracer la vie et l’itinéraire du défunt qui fut, faut-il le rappeler, l’un des membres fondateurs de l’Académie berbère à Paris, aux côtés de feu Mohand Arab Bessaoud. Par ailleurs, pour ceux qui ne le connaissent pas, Khelifati Mohand Amokrane naquit le 6 octobre 1917 au village Azrou Kollal, dans l’agglomération de Aïn El Hammam. Il fut scolarisé à l’école de son village natal où il obtint son certificat d’études primaires. D’autre part, il faut dire que très jeune, il était déjà conscient de la question berbère. D’ailleurs, ses actions au sein du PPA occasionnèrent des divergences avec le premier responsable de ce parti concernant tamazight. Aussi, il fut arrêté en 1943 par les forces coloniales pour son militantisme dans le mouvement national et l’épanouissement de la culture berbère. Après sa libération, il rejoint les rangs du MTLD et sera ensuite arrêté de nouveau en 1946. En 1955, il quitta le pays pour continuer ses activités en France. Enfin, il faut souligner qu’après l’indépendance, le défunt occupera le poste de 2e vice-président de l’Académie berbère à Paris. Khelifati Mohand-Amokrane s’est éteint le 28 janvier 1991 à Paris, et a été inhumé au cimetière Sidi Tayeb du village Azrou. Aujourd’hui, malgré ce riche parcours, ce militant berbère reste méconnu. C’est dans cette optique historique que cet hommage est rendu à l’homme.

A. Hafid, LA DÉPÊCHE DE KABYLIE

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact