La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Cap sur la campagne contre le vote en Kabylie

 
Maintenant que le processus de dialogue autour de la mise en uvre de la plate-forme d’El Kseur est mis au placard, la Kabylie se prépare à entrer dans une autre phase de la contestation, et qui n’est autre que le comment du rejet sur le terrain. Pour ce faire, les aârouch par le biais de leurs animateurs, s’attellent à peaufiner un document portant sur les modalités techniques et les mécanismes du rejet des prochaines joutes électorales, surtout qu’elles interviendront au mois d’avril, ce mois traditionnel de la contestation qui coïncide avec la célébration du Printemps berbère.
mardi 10 février 2004.

Les différentes propositions seront synthétisées dans un seul et unique document qui sera soumis à l’approbation de l’interwilaya des aârouch qui se réunira ce jeudi à Bounouh, au sud de Tizi Ouzou.

Le rejet de la présidentielle est le seul point inscrit à l’ordre du jour de cette réunion conçue comme le starting-point de la relance de la protesta. Mais d’ores et déjà une première esquisse de ce que seront les jours à venir a été donnée, hier, par Belaïd Abrika que nous avons contacté à cet effet. L’animateur des aârouch, membre de la délégation des 24, dira que le mouvement citoyen de Kabylie fera de nombreuses actions pour que le rejet ne soit pas circonscrit en Kabylie seulement.

A cet effet, il précisera : « Nous sortirons dans les Aurès, à Oran, Tlemcen et Ouargla où des conférences et autres rencontres avec la population sont programmées. » C’est pratiquement le même schéma que celui adopté lors du rejet des deux précédentes consultations, les législatives du 30 mai et les locales du 10 octobre de l’année 2002, qui sera reconduit au niveau local. Les délégués des aârouch contactés insistent sur le caractère pacifique des actions envisagées, telles que conférences, marches et autres meetings qui débuteront la campagne antivote. Le même scénario que celui qui a précédé les deux dernières élections risque de se produire durant ce printemps.

On se rappelle que la Kabylie s’est transformée en une véritable garnison lorsque plusieurs milliers de CNS ont été dépêchés de différentes régions du pays pour quadriller toute la Kayblie. Une terrible répression s’est abattue sur la Kabylie avant et après ces élections. Plusieurs blessés ont été enregistrés. S’en est suivi l’emprisonnement de nombreux animateurs des aârouch et des manifestants. Mais le pari réussi par le mouvement citoyen de rejeter toute consultation électorale avant la satisfaction pleine et entière de la plate-forme d’El Kseur reste l’un des plus importants événements de ces dernières années. De là est née une situation politique des plus complexes. Trois années après l’éclatement des événements du Printemps noir, et face à l’entêtement du Pouvoir et sa volonté de cultiver le pourrissement, on est tenté de dire que l’on assiste à un retour au point zéro.

Brahim Boubchir, Le Matin

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact