La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Comment les aârouch comptent rejeter l’élection présidentielle

 
Aux yeux des représentants des aârouch, « l’échec de la présidentielle a une importance politique capitale puisque cette défaite constituera la disqualification de tout le système et la remise en cause de façon définitive de toutes les autres élections que le peuple a massivement rejetées ». Les délégués de Béjaïa nous ont affirmé hier que la démarche pour rejeter la présidentielle en Kabylie différera des précédentes puisque, a souligné Farès Oujedi, le contexte n’est pas le même.
mardi 10 février 2004.

En plus des meetings, marches, conférences-débats et rassemblements, il sera procédé à l’installation d’une commission de réflexion qui aura la charge de rédiger un argumentaire « solide » pour la campagne antivote. « puisqu’il s’agit d’un vote pour la reconduction d’un pouvoir dictateur qui régnera au moyen de la hogra sur tout le peuple algérien, nous élargirons nos actions à l’échelle nationale », expliquera Farès Oujedi. Et d’ajouter : « Cette fois-ci, pour ma part, il n’y aura pas de consultation concernant le rejet des élections.

Les partis politiques et les associations qui se reconnaissent dans notre dynamique doivent accompagner nos actions car la rue exige la satisfaction de ses revendications avant toute consultation électorale ». Khodir Benouaret d’Amizour nous a révélé que la bataille pour le boycott des élections sera acharnée. D’après lui, un document des modalités techniques de rejet du prochain scrutin a été préparé il y a un mois. Des propositions ont été formulées d’avance par les coordinations citoyennes pour ne pas être prises de court. Les candidats seront interdits de se déplacer dans la région.

Toute manifestation visant à mener une campagne électorale à la faveur d’un prétendant au poste de président de la République sera boudée pacifiquement par les citoyens. Il y aura aussi une délégation composée de représentants des aârouch qui se déplacera à travers le territoire national pour expliquer les raisons du rejet de l’élection présidentielle. Dans le cas où les pouvoirs recourraient à la répression et à l’intimidation, les délégués saisiront les instances internationales. Pour rappel, lors des élections législatives du 30 mai et les locales du 10 octobre 2002, les aârouch ont mené une rude campagne antivote. Les autorités publiques ont répondu par la répression et l’emprisonnement des délégués accusés de tentative de perturbation des élections.

Mourad Bektache, Le Matin

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact