La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Tabassage en règle des Algériens

 
Les supporters algériens ont été tabassés dans les règles, dimanche, avant et après la rencontre qui a opposé l’Algérie au Maroc (1-3), au stade M’hiri de Sfax, pour le compte des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations de football.
lundi 9 février 2004.

Il était trois heures de la matinée de lundi lorsque nous pénétrons à l’hôtel Soviva de Sousse, en provenance de Sfax. Un groupe de supporters est aussi à la réception de l’hôtel attendant quelques amis qui n’ont pas encore rejoint le groupe. « Nous attendons des amis qui ne sont pas encore revenus du stade », nous annonce un membre du groupe. Un autre intervient pour nous informer que « nous avons été victimes d’un guet-apens. J’ai vu des supporters blessés et d’autres emmenés par les forces de l’ordre ».

Un troisième raconte : « Bien avant le match, nous étions en moyenne 5 000 supporters à avoir un billet en main sans pour autant être autorisés à rentrer au stade. » Notre interlocuteur poursuit : « Les forces de l’ordre nous ont demandé de faire la queue et de brandir billets et passeports en l’air. Lorsque nous nous sommes exécutés, nous avons été copieusement tabassés avec une violence inouïe. C’était comme si un ordre avait été donné en haut lieu pour un passage à tabac en règle. » Pire, raconte un autre supporter, « j’ai vu des éléments des forces de l’ordre briser les vitres des voitures algériennes stationnées à proximité du stade ».

Un autre supporter déclare : « Tout se passait bien jusqu’au moment où un officier a frappé un Algérien violemment. Quelques supporters ont intervenu pour le sauver et c’est alors que les brigades d’intervention ont commencé leur tabassage de tout Algérien sur leur chemin. » « Regardez », rétorque un autre supporter en nous montrant des blessures sur le dos et aux pieds. Dans les tribunes du stade, tout se passait bien tout comme sur le terrain jusqu’au deuxième but des Marocains lorsque des pseudo-supporters algériens se sont mis à jeter des projectiles et des sièges arrachés sur la pelouse. L’intervention de la brigade anti-émeute de la police tunisienne a été très brutale. Même les supporters innocents de tout acte de vandalisme ont été sévèrement tabassés.

Des traces de sang étaient visibles sur des supporters algériens près du tunnel menant aux vestiaires du stade M’hiri. Même notre représentant diplomatique a intervenu auprès du gouverneur de Sfax dans la tribune officielle. Des affrontements ont eu lieu à l’extérieur du stade où les forces de l’ordre ont même utilisé des bombes lacrymogènes contre des supporters algériens dont plusieurs ont été sérieusement blessés. Le bilan de ce passage à tabac est considérable et on parle même de plusieurs morts en plus d’un très grand nombre de blessés. les autorités tunisiennes affirment qu’aucun décès n’est à déplorer. Sur la route menant de Sfax à Sousse, des citoyens sfaxiens se faisaient un plaisir de s’en prendre à tout véhicule immatriculé en Algérie.

Un véhicule transportant des journalistes algériens a vu sa vitre brisée par un grand caillou qui a failli blesser un journaliste. Un autre groupe de journalistes a été mobilisé par les membres du comité d’organisation de la CAN jusqu’à minuit moins quart pour raison de sécurité, disent-ils, avant d’être autorisé à quitter Sfax en même temps que les joueurs marocains. Les Algériens ne sont pas près d’oublier ce cauchemar vécu à Sfax

A. S., Le Matin

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact