La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Kabylie, l’espoir

Le dialogue entamé entre le chef du gouvernement et les archs
 
mercredi 21 janvier 2004.

L’impossible s’est produit. Le Mouvement citoyen a été interdit de la capitale depuis plus de deux ans est demie. Dès la matinée d’hier, la salle Ibn Khaldoun a été prise d’assaut par les délégués de l’interwilayas, venus tenir le conclave ouvert qui doit suivre les discussions qui se tiennent à quelques mètres de là, entre les 24 et le chef du gouvernement. Dès 10 h 00 du matin, en effet, le hall de la fameuse salle Ibn Khaldoun grouille de monde. Chacun y va de son commentaire. L’ambiance était conviviale, amicale. La sérénité se lisait sur les visages des présents. Tout le monde est convaincu de l’issue des discussions qui auront lieu quelques heures entre les représentants des archs et celui du pouvoir, Ahmed Ouyahia chef du gouvernement. Les dizaines de journalistes et photographes, représentant la presse nationale et internationale, exceptée l’ENTV, se ruent vers les délégués pour d’éventuelles informations ou appréciations. L’ambiance est quelque peu perturbée quand Bélaïd Abrika, accompagné de certains délégués, arrive sur les lieux. Il y a lieu de signaler également qu’un dispositif policier inhabituel a été dépêché sur les lieux dans le but d’abord de sécuriser les lieux en prévision d’éventuels dérapages, car des rumeurs parlaient d’une incursion du groupe de Mechtras.La situation était restée en l’état jusqu’à l’ouverture solennelle du conclave vers 14 h.

NON-LIEU pour Allik, Bouadi et Nekkah

Trois ex-détenus du Mouvement citoyen viennent de bénéficier d’un non-lieu prononcé par les tribunaux d’Azazga et de Tizi Ouzou. Ainsi, le délégué d’Ath Ghobri Tahar Allik a été destinataire d’un avis de non-lieu concernant le dossier l’impliquant dans l’affaire portant coups et blessures et outrages à corps constitué. Ayant été condamné à six mois de prison ferme le 7 avril 2003, Allik bénéficiera quelques jours plus tard d’une liberté provisoire. De son côté, le juge d’instruction près le tribunal de Tizi Ouzou a rendu des avis de non-lieu au bénéfice de Ramdane Bouadi et Mohand Nekkah. Pour le premier cité, poursuivi pour plusieurs chefs d’inculpation, il est désormais absout de quatres poursuites. Il s’agit, entre autres, d’incitation à attroupement, de destruction de biens publics et d’incendie volontaire, de kidnapping et séquestration et, enfin, d’incitation au vol et incendie volontaire. Quant au délégué de Ouaguenoun, le juge d’instruction a prononcé un non-lieu concernant le dossier de kidnapping et séquestration. A signaler que ces mesures font suite au protocole d’accord cosigné par Ouyahia et les archs.

M.A.T., LA DÉPÊCHE DE KABYLIE

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact