La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Près de deux millions de diabétiques en Algérie

 
Près de deux millions de diabétiques en Algérie (JPEG) En Algérie, ils sont près de deux millions (1,5 million) de diabétiques dont 10% d’insulino-dépendants et près d’un million de personnes ignorent leur maladie, avancent des spécialistes, qui rappellent que cette maladie chronique touche également des enfants.
mercredi 15 novembre 2006.

A l’occasion de la Journée mondiale du diabète qui coïncide avec la journée du 14 novembre de chaque année, le bilan global fait par d’éminents chercheurs nous apprend que plus de 3 millions de décès par an dans le monde seraient provoqués par un excès de glucose dans le sang, dont 960 000 directement liés au diabète et 2,2 millions en raison de troubles cardiovasculaires, rapporte l’APS. Selon cette étude, l’excès de glucose dans le sang fait 3,16 millions de morts par an, soit trois fois plus que les décès attribués au diabète lui-même en 2001, affirment les chercheurs dans des travaux publiés dans la revue médicale britannique The Lancet.

En Algérie, ils sont près de deux millions (1,5 million) de diabétiques dont 10% d’insulino-dépendants et près d’un million de personnes ignorent leur maladie, avancent des spécialistes, qui rappellent que cette maladie chronique touche également des enfants. Selon l’Association des enfants diabétiques, la capitale compte à elle seule 1100 enfants diabétiques. Face à la gravité de la maladie, les pouvoirs publics ont lancé une campagne de dépistage nationale du diabète, de l’hypertension et de l’obésité, afin de "recenser" les malades potentiels, ajoute la même source. Les résultats préliminaires ont conforté les inquiétudes des spécialistes et montré des taux de prévalence élevés à près de 8%. Attitude qui les a poussés à tirer la sonnette d’alarme contre la hausse de la prévalence de la maladie, dont le traitement coûte cher au Trésor public.

Cette étude montre également qu’environ 1,5 million de décès par infarctus du myocarde (soit 21% du total) et 709.000 décès suite à un accident vasculaire cérébral (13% du total des décès par AVC) sont attribuables à un taux trop élevé de glucose dans le sang. La plupart de ces décès (1,224 million suite à un infarctus du myocarde et 623.000 après un AVC) surviennent dans des pays à faibles ou moyens revenus, d’après les chercheurs qui se sont servis de données sur les taux de glucose sanguin dans 52 pays. Pour l’infarctus, l’Asie du Sud est la région la plus concernée avec 548 000 décès, suivie par l’Europe et l’Asie centrale (313 000). L’Asie du Sud est aussi en tête pour les AVC (215 000 décès) suivie par la région Asie de l’Est et Pacifique (190 000). "Un taux de glucose plus élevé que la dose optimale est une cause majeure de mortalité cardiovasculaire dans de nombreuses régions du monde", concluent les auteurs.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévient, quant à elle, que d’ici à 2025, près de 350 millions souffriront de cette maladie, dont 80% dans les pays à faibles et moyens revenus. Dans ce cas-là, la Chine et l’Inde pourraient alors compter chacune 20 millions de diabétiques, notent des chercheurs sud-coréens, analysant dans Lancet l’épidémie d’obésité et de diabète de type 2 ou diabète gras en Asie.

Avec la Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact