La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Les talibans à Tizi Ouzou

 
Les talibans à Tizi Ouzou. (JPEG) La Maison de la culture de Tizi Ouzou a été la cible d’un acte inédit, l’offensive de trois isalmistes, dont un barbu et vêtu d’un qamis, hier aux environs de 14h.
jeudi 29 juin 2006.

Les trois individus se sont acharnés avec une hystérie indescriptible, pour saccager l’exposition sur le Sida et la toxicomanie, organisée par l’association l’Etoile culturelle d’Akbou, en caravane depuis quelques jours. Déjà passée à Béjaïa, Bordj Bou Aréridj, Sétif, la manifestation n’a connu aucun incident fâcheux, bien au contraire, elle a reçu un écho très favorable auprès de la population. Il faut dire que les trois islamistes qui ont fait irruption sur les lieux de l’exposition ont agressé un élément du comité d’organisation, et se sont insurgés contre la distribution des préservatifs.

La Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a pour la première fois de son histoire enregistré un acte de dépassement de cette nature, qui remet en fait sur le tapis une question plus idéologique qu’autre chose, ce qui a précisé l’inquiétude générale, a fortiori que les trois islamistes ont crié, à qui veut l’entendre : “Nous sommes l’Etat”, en ce sens que l’incident pousse à l’extrême vigilance contre le retour en force d’une expression et d’actes qu’on croyait bannis. Le directeur de la Maison de la culture et directeur exécutif de wilaya, Ould Ali El Hadi, sitôt l’acte commis, est intervenu pour d’abord stopper la dérive sur place, pour ensuite appeler les services de sécurité, qui n’ont pas tardé à se présenter. De plus, les trois éléments saccageurs sont identifiés physiquement, et une plainte est déposée contre X par le comité d’organisation.

A 16h, Ould Ali El Hadi improvise un point de presse pour dit-il, rendre publics de tels agissements. C’est avec la plus grande fermeté et l’extrême vigueur que Ould Ali El Hadi a condamné cet acte de violence et qualifié d’inadmissible et d’intolérable cet agissement d’une grande régression intellectuelle et morale. La Maison de la culture de Tizi Ouzou restera un espace de liberté, de tolérance, de combat d’idées, de pluralité, de démocratie, et ouverte à tous les groupes sociaux de diverses sensibilités, aux artistes, aux partis politiques et aux associations, tient à souligner Ould Ali El Hadi. Comme il a tenu à préciser que jamais une violence n’a eu lieu dans l’établissement, qui accueille des centaines de citoyens par jour.

Par la Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact