La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Akbou - Cap sur la modernisation

 
L’APC d’Akbou, troisième ville de Kabylie, a tenu sa première session de délibérations publiques dans l’après-midi du lundi 20 mars, quatre mois après les élections partielles du mois de novembre qui ont vu le FFS l’emporter de justesse.
jeudi 23 mars 2006.

Abderrahmane Benseba, le P/APC qui en est à son troisième mandat, encadré par ses fidèles techniciens, Medboua et Hemmam ouvre la séance à 13 h30 après avoir attendu l’arrivée des élus de l’opposition qui ont tenu à marquer leur différence en se faisant quelque peu désirer. “Cette réunion promet d’être houleuse”, avertit un connaisseur des équilibres politiques précaires révélés par l’élection partielle.

Nous avons cru, un moment à ce mauvais présage, quand Rachid Hamidouche, l’ex-maire, campant le rôle du chef de l’opposition locale, a demandé un point d’ordre, interrompant la lecture de l’ordre du jour du président : “Nous voulons débattre à huis clos certains points conformément à l’article 19 du code communal !”. Sachant que cet article traite de l’ordre public et des cas d’indiscipline, nous avons craint que le P/APC ne fasse évacuer la salle, où une centaine de personnes, des représentants d’associations et des notables de villages, très intéressés par cette délibération, attendaient sans doute des informations vitales pour leurs quartiers et villages respectifs.

Mme Tansaouti, élue du FLN et M. Benanoune élu du FNA, bien sages, n’ont pas cautionné cette tentative de blocage, ce qui a poussé M. Hamidouche, mis en minorité, à accepter la poursuite de la session publique et une réunion des onze élus à huis clos, après l’épuisement des quinze points prévus à l’ordre du jour. Contacté en fin de séance sur le sens de ce huis clos M. Hamidouche dira : “Il y a des vérités que l’on doit se dire entre élus”. S’agit-il d’un certain linge sale à laver en famille ? Auquel cas, l’opposition se considère de la famille et demande une meilleure appréciation de son rôle ou alors d’une tentative de putch mal négociée ?

Par la Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact