La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Un suicide chaque dix jours à Tizi Ouzou

 
L’année 2005 en Kabylie a été marquée par une inquiétante recrudescence du phénomène du suicide. Rien qu’à Tizi Ouzou, les groupement et brigades de la Gendarmerie nationale ont recensé 35 cas, soit, en moyenne, un suicide chaque dix jours.
jeudi 23 mars 2006.

En décortiquant les statistiques fournies par les gendarmes, un premier constat saute aux yeux : La situation sociale des sujets est très variée (même si la majorité sont issus de milieux sociaux moyens). Il parait toutefois très clair que les cas suicidaires” sont, souvent, sans emplois et de sexe masculin. Peut-être que cette approche pourrait contribuer à mieux comprendre ce phénomène, mais certains faits demeurent intrigants à plus d’un titre.

Hormis trois cas seulement, la quasi-totalité des sujets se sont suicidés par pendaison. Les trois autres cas ont mis fin à leurs jours de manières très différentes : une femme de 49 ans qui se jette de la terrasse de sa maison le 21 juin 2005, une jeune fille de 30 ans qui se donne la mort en absorbant un produit toxique, et un jeune homme de 23 ans qui s’est carrément tiré une balle dans la tête. Pour l’année 2006, les chiffres ne sont pas guère plus réconfortants : 13 cas (dont deux tentatives de suicide) ont été déjà recensés en trois mois.

La cadence (infernale) des suicides ne peut décidément pas s’estomper. Rien que la journée d’hier, notre quotidien faisait écho du suicide de deux jeunes garçons de 13 et 18 ans à Tazmalt et Tizi-Ghenif. Les deux victimes ont mis fin à leurs jours par pendaison. Comme d’autres cas, le motif, réel de leur acte demeure mystérieux.

Par la Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact