La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Insécurité en Kabylie

 
L’amplification en Kabylie des actes de meurtres, de vols et d’agression serait-elle directement (et exclusivement) liée aux douloureux événements d’avril 2001 et le départ des gendarmes de la région ?
lundi 13 mars 2006.

Où serait-elle, tout simplement, la résultante de l’impuissance (réelle ou supposée) des forces de sécurité à contenir ce phénomène ? L’on pourrait, bien évidemment, s’aventurer à dire que la deuxième question n’aurait jamais existé sans la première, mais cela nous emmènerait à une simple observation des événements, et cela nous l’avons fait des dizaines de fois. La “délocalisation” (c’est le terme utilisé à l’époque par les autorités) des brigades de gendarmes de certaines communes de Kabylie a été, certes, une aubaine pour les dealers et les malfrats de tous bords, d’accroître leurs forces de nuisance et d’agir en tranquillité.

Toutefois, il serait injuste de nier que, dans bien de communes et villages, les populations locales se sont merveilleusement débrouillées pour se prémunir de tout acte de délinquance ou de criminalité. Des communes entières sont dépourvues de tout corps de sécurité sans que cela ne génére une quelconque hausse de la criminalité. D’autre part, il serait impensable de remettre la gravité du contexte actuel sur une soit-disant défaillance des services de sécurité, et cela pour plusieurs raisons. D’abord, parce que les différents bilans d’activité de la police (ceux de l’armée n’étant jamais communiqués) se passent de tout commentaire et prouvent - tant pis pour ceux qui ne veulent pas l’admettre - que les polices de Tizi Ouzou demeurent actives et très efficaces.

Plus de 85 des affaires liées à la criminalité ou à la délinquance sont traitées puis résolues dans des délais parfois déconcertants. Des dizaines de gangs, spécialisés dans différents trafics, ont été neutralisés ces derniers mois à Tizi Ouzou et leurs membres traduits devant la justice. De nombreux crimes et agressions ont été évité de justesse grâce à l’intervention de ces mêmes policiers. Ces derniers temps, notre quotidien faisait écho de la toute nouvelle stratégie d’action de la police, et qui consiste à opérer des descentes inopinées dans les quartiers les plus sensibles des localités de la wilaya. A ce jour, trois opérations du genre ont été menées à Tizi et Draâ Ben Khedda et se sont soldées par des dizaines d’arrestations et la récupération de drogues, de stupéfiants et d’armes blanches.

La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact