La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Florilège de festivités à Béjaïa

 
La célébration de la Journée du 8 mars à Béjaïa a été marquée par plusieurs évènements à caractère culturel ou relatifs à la vie des femmes.
mercredi 8 mars 2006.

En effet, à la Maison de la culture de Bgayet, durant la semaine du 4 au 9 mars, des femmes venues des wilayas de Ouargla, de Tizi Ouzou, de Jijel et de Béjaïa ont occupé les galeries, le patios et les deux grandes salles d’exposition de la Maison de la culture. Elles y ont exposé et même vendu beaucoup de produits de leurs activités artisanales, agricoles et même artistiques.

C’est en collaboration avec la Chambre des arts et métiers, de la Chambre de l’agriculture et des services du ministère de la Culture que Rachda a réussi à réunir un si grand nombre d’exposants pour le plaisir des visiteurs, qui ont eu tout le loisir d’admirer les belles robes du soir de Jijel, les robes kabyles de Tizi Ouzou aux rayures chatoyantes ainsi que les burnous tissés main d’Aït Smaïl, dans la wilaya de Béjaïa. Dans le grand patio, les regards sont également attirés par la réalisation des vanniers et des artistes-peintres.

A l’entrée de la galerie droite, le public est littéralement émerveillé par le travail d’une jeune artiste qui a eu le génie de recycler de vieilles bouteilles de plastique en de véritables merveilles représentants, à s’y méprendre, des palmiers, des fleurs et divers autres plantes d’ornement. Quant aux femmes de Béjaïa-ville, elles ont surtout excellé en cette journée du 8 mars, à présenter dans les stands qui leur ont été réservés, les différents gâteaux de la région. Ces préparations sont, faut-il le souligner, un véritable régal pour le palais et pour les yeux.

Mais Rachda, en tutrice ou même en mère-poule pour les femmes, ne s’est pas contentée d’inviter celles-ci à venir seulement exposer leurs produits. Elle les prend par la main et leur montre les différents portes auxquelles il faut frapper pour obtenir des crédits nécessaires au montage de leur micro-entreprise. La présidente de Rachda de Béjaïa, Mme Dalila Aoudj, qui n’a ménagé aucun effort pour la réussite de cette manifestation est fière de dire que toutes les femmes qui sont ici et qui ont obtenu des aides financières des organismes d’Etat, sont des exemples vivant pour celles qui sont à la maison et qui veulent les suivre.

Par La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact