La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

La ville d’Akbou à l’heure de l’ADSL

 
La nouvelle de l’installation de l’ADSL à Akbou s’est propagée telle une traînée de poudre et beaucoup en font déjà des projets "virtuels".
lundi 6 mars 2006.

Annoncée le mois de juin, l’ADSL s’installe enfin à Akbou, au grand bonheur des internautes de cette ville. Plusieurs cybercafés sont déjà connectés sur ce réseau et d’autres le seront dans les tous prochains jours, indique-t-on. L’opération est menée par Easy Adsl en partenariat avec Algérie-télécom et compte s’étendre sur toutes les communes de la région.

Les propriétaires de cybercafés que nous avons approchés affichent une grande satisfaction. « Comme tout commerçant qui se respecte, mon plus grand bonheur est de satisfaire le client, le contraire me déprime », nous a dit le propriétaire d’un cybercafé de la rue de la Santé. Et de poursuivre : « Dans ce domaine-là, nous avons affaire à une clientèle des plus exigeantes, l’amélioration de la qualité de notre service est plus qu’une nécessité ». Ceci dit, certains cybernautes déplorent le fait d’enregistrer d’ores et déjà des déconnexions et espèrent que le service soit amélioré un peu plus.

Côté internautes, la nouvelle de l’installation de l’ADSL s’est propagée telle une traînée de poudre et beaucoup en font déjà des projets "virtuels". « Avec une connexion haut débit, on peut maintenant effectuer des téléchargements rapides, joindre des fichiers sons, images, vidéos, c’est magnifique ! », s’est écrié un internaute. Dans la ville d’Akbou où il n’y a ni maison de culture, ni bibliothèque, ni cinéma et où la masse juvénile patauge dans l’oisiveté à longueur de journée, les cybercafés sont la seule alternative. Néanmoins, « l’Internet est encore, hélas, un luxe inaccessible pour beaucoup de gens tandis que dans les autres pays en voie de développement, il est à la portée de tout le monde », regrette un instituteur.

Le prix de l’heure de connexion appliqué par les cybercafés et qui tourne autour de soixante dinars de l’heure est considéré comme exorbitant. Selon les gérants des cybers, ce prix pourrait être revu à la baisse si ce n’est les ruptures itératives de connexion, les diverses dépenses auxquelles ils font face et les fréquentes coupures électriques. « L’Internet est, dans le cadre de ma profession, indispensable ; au vu des fréquentes déconnexions et autres coupures d’électricité, je suis quelques fois pénalisé, notamment les vendredis », a avoué un citoyen. Enfin, dans tous les cas de figure, l’installation de l’ADSL, au niveau de la ville d’Akbou, est un acquis indéniable qui a fait la joie des accros du net.

Source : La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact