La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Les archs de Tizi-Ouzou fustigent le wali

 
La Coordination des archs et communes de Tizi Ouzou a appelé la population à se mobiliser en perspective d’actions de protestation qui seront organisées pour dénoncer « le pourrissement » et exiger la prise en charge des problèmes de la gestion quotidienne de la cité.
lundi 6 mars 2006.

Dans ce document, les archs ont brossé un tableau noir du cadre de vie des citoyens de la région, en imputant cette situation aux autorités wilayales et communales. Le mouvement citoyen a dressé ainsi un véritable réquisitoire contre l’actuel wali, Hocine Ouaddah, les responsables locaux ainsi que les élus, sur la gestion des affaires des citoyens qu’il a qualifiée de « chaotique ». « La situation qui prévaut actuellement dans la wilaya de Tizi Ouzou sur les plans politique, social, économique et sécuritaire est chaotique », déclare le mouvement citoyen. Ce dernier pense que le climat qui y règne est annonciateur d’une explosion sociale imminente, d’autant plus, rédige-t-il, que « les prémices ayant été à l’origine des tragiques évènements du Printemps noir comme « la hogra », la mal, vie, le chômage sont tangibles ».

La CADC constate que cette situation est le résultat de « la politique de pourrissement » prônée par le chef de l’exécutif de la wilaya, qui se soucie guère du développement de la wilaya. Ce dernier, croit la coordination, “va à contresens de la volonté de l’Etat, visant à mettre un terme à une situation insoutenable”, « au moment où le président de la République et le chef du gouvernement annoncent en grande pompe une enveloppe financière de l’ordre de 78 milliards de dinars pour relancer et rattraper le retard enregistré par la wilaya, le wali va à contresens de la volonté de l’Etat ».

Pour étayer leurs propos, les représentants du mouvement citoyen invitent la population à faire le bilan de la gestion du premier magistrat de la wilaya, « il n’y a qu’à faire le bilan de ce représentant local pour s’apercevoir du mal qu’il a fait à la wilaya et sa population », soulignent les archs qui ont porté également de graves accusations contre l’ex-chef de sûreté de wilaya. « Méprisant la population et ses légitimes revendications, il va même jusqu’à proposer la construction de trois prisons pour la wilaya, rien que pour plaire aux tenants du pourrissement », précisent-ils. S’agissant de la dilapidation du foncier et des malversations entreprises par ceux que la CADC qualifie de « la pègre de Tizi Ouzou », un livre noir sur le foncier, qui contiendra des détails et des révélations sera rendu public par les archs.

En s’interrogeant sur le sort des deux plans de rattrapages dont à bénéficié la wilaya de Tizi Ouzou, ainsi que de conséquentes enveloppes financières, la coordination soutient que la construction des trois trémies au centre-ville a complètement défiguré la grande rue. Au terme de la batterie de griefs retenue contre le représentant de l’Etat, les archs exige des hautes autorités du pays, une commission d’enquête sur cette gestion.

Source : La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact