La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Sour El Ghozlane : Des demandeurs de logements dans la galère

 
Des citoyens de Sour El Ghozlane ayant déposé depuis 1991 leur demande de logement dans le cadre du social, se retrouvent à ce jour sans toit et les démarches entreprises à cet effet se sont avérées infructueuses.
jeudi 23 février 2006.

Depuis, les doléances adressées à toutes les administrations concernées se sont multipliées et les plaignants n’ont eu de cesse d’interpeller les autorités pour que leur cas soit pris en charge. En ce sens, des dizaines de demandeurs de logements ont adressé récemment une correspondance au chef de daïra de Sour El Ghozlane, le sollicitant de revoir leur cas et de leur changer le programme et la formule d’habitat dans lesquels ils sont actuellement inscrits.

Pour revenir au problème de ces citoyens, il y a lieu de mentionner que ces derniers avaient été bénéficiaires à titre gratuit d’une assiette de terrain octroyée par l’APC de Sour El Ghozlane qui était dans l’impossibilité de satisfaire tous les demandeurs de logements dans le cadre du social. L’assiette en question était destinée à l’implantation des programmes de logements LSP et en 2003, la quote-part que devait verser rubis sur ongle chaque bénéficiaire de ce type de logement était estimé à 13 millions de centimes.

Néanmoins, et eu égard à cette somme quelque peu considérable, une bonne partie des citoyens étant vraiment dans le besoin d’un logement n’ont pu s’acquitter du montant et se sont vus ainsi écartés de la liste des bénéficiaires de ce genre d’habitat. Aujourd’hui, c’est une autre formule d’habitation qui est proposée à ces dizaines de citoyens non encore bénéficiaires de logement. Il s’agit de la formule “l’habitat groupé”, comme dénommée par les autorités publiques. Dans ce cadre, les autorités et les services concernés par la réalisation de ce genre de programme, exige une quote-part de 25 millions de centimes et le bénéficiaire est contraint de verser la totalité. En revanche, les 150 citoyens, qui prétendent à ce type de logement, estiment que la somme, dont ils devront s’acquitter, est un peu excessive et à plus forte raison quand le versement se fait en une seule tranche.

En conséquence, les citoyens concernés qui attendent d’être logés depuis 1991, ont formulé dernièrement des doléances à l’adresse du chef de daïra de Sour El Ghozlane pour qu’une solution leur soit trouvée et qu’ils puissent finalement avoir un toit décent. “La majorité d’entre-nous sommes des salariés, d’autres n’ont aucune ressource. Alors, comment peut-on s’acquitter d’une telle bagatelle en une seule fois ?

On souhaite seulement que les autorités acceptent que le versement se fasse en plusieurs tranches”, dira à titre explicatif l’un des citoyens concernés lors de son passage à notre bureau pour nous remettre la correspondance qui a été envoyée au chef de daïra. Sur ce point précis, nous apprenons de la bouche de notre interlocuteur que le responsable précité n’a pas répondu aux doléances des citoyens, lesquels avaient formulé cinq demandes d’audience en vain.

Source : La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact