La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Seddouk : Deux abattoirs inutiles

 
La fermeture de l’abattoir communal de la ville de Seddouk il y a environ 5 ans, continue de susciter moult interrogations auprès des bouchers de la localité qui semblent désemparés devant l’attitude des responsables de la municipalité auxquels ils reprochent le laxisme dans la réalisation d’un nouvel abattoir, qui leur a été pourtant promis.
jeudi 23 février 2006.

En tout état de cause, la fermeture de l’ancien abattoir n’a profité à personne, ni aux bouchers qui broient du noir en subissant des errances dans les abattoirs des communes avoisinantes et cela dure depuis des lustres, ni aux riverains qui ne font que constater les désagréments que leur cause cet édifice délabré, devenu par la force des choses une pissotière et le lieu de prédilection des délinquants de tout bord. Ainsi, les matières fécales, les mares d’urines et les immondices qui jonchent le sol sont à l’origine des odeurs nauséabondes qui s’en dégagent et de la prolifération des rats, mouches et moustiques qui hantent les lieux. D’ailleurs, beaucoup de riverains se demandent pourquoi cette bâtisse qui aurait pu servir à quelque chose, est abandonnée à son triste sort avec des portes et fenêtres arrachées.

La municipalité, il y a trois ans, a entamé la construction d’un nouvel abattoir sur la zone d’activité de Seddouk, sur un terrain de 1 500 m2 et pour un coût prévisionnel de 11 000 000,00 DA. A cet effet, le projet a été confié à une entreprise qui a démarré en trombe les travaux au grand bonheur des bouchers qui ont été aguichés par cette rumeur folle qui a circulé, faisant état de la construction d’un abattoir de type moderne, spacieux et répondant aux normes d’hygiène et de sécurité. L’ironie du sort a voulu que la joie cède vite place à l’amertume, qui semble leur coller à la peau après l’abandon du chantier. L’entreprise réalisatrice du projet a buté sur des problèmes de paiement, si l’on en croit une source digne de foi, à la suite de quoi elle a plié bagages après la réalisation de la première tranche des travaux.

Ainsi, l’aubaine tant attendue par ces bouchers ne verra pas le jour, ou du moins pour le moment. En attendant un budget pour la reprise des travaux du nouvel abattoir qui ne sera pas prêt de sitôt, notre interlocuteur, très au fait des affaires de la commune, avance même l’idée que la municipalité s’intéresserait à l’ancien abattoir, qu’elle entend réhabiliter par un aménagement digne de ce nom en faisant d’une pierre deux coups. Atténuer la détresse des bouchers et débarrasser des nuisances les riverains, qui sont las de prendre leurs maux en patience.

Source : La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact