La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Si Moh à la Maison de la culture de Tizi Ouzou

 
La salle du Petit théâtre de la Maison de la culture de Tizi Ouzou était archicomble quand l’animateur Slimane Belharet a invité le chanteur Si Moh à prendre place à côté de lui.
vendredi 27 janvier 2006.

L’artiste-poète Si Moh a été le premier invité de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou dans le cadre de son nouveau programme intitulé “Awal dunazur” (Parole aux artistes). La salle du Petit théâtre était archicomble quand l’animateur Slimane Belharet a invité le chanteur Si Moh à prendre place à côté de lui. Habillé de manière très modeste, Si Moh n’a pas eu trop de mal à sympathiser avec l’assistance. Pourtant, il est connu pour sa discrétion.

Il a avoué que quand il s’agit de cercles intimes, il se sent à l’aise. Slimane Belharet a annoncé que le nouvel album de l’invité est sorti, il y a dix jours. L’assistance a été étonnée, car la sortie de cette cassette n’a pas été médiatisée. Si Moh déteste-t-il les journalistes ? “Non, pas du tout”, dit-il, il estime qu’il n’avait absolument rien à leur raconter. Tout ce qu’il a, il le livre dans ses chansons. Dans la salle, on lui a dit qu’il faut tout de même que ses fans soient informés de la sortie d’une nouvelle production. Il répond que ça ne sert à rien d’être pressé, doucement, tout le monde l’apprendra.

En réalité, Si Moh est mal à l’aise dans la peau d’homme public. Il a du mal à être une célébrité. Il veut demeurer le commerçant qu’il est et qui tient un petit magasin sur l’ancienne route d’Alger. A l’un des intervenants, Si Moh a rétorqué avec amabilité mais sans une once d’hypocrisie : “Je ne fais pas de publicité. J’aime la guitare quand je suis seul. J’essaye de partager ce plaisir quand je suis avec les autres. Il est plus facile de faire de la chanson que de la transmettre. En réalité, la chanson, ce n’est pas mon métier. Je suis commerçant”. Pourquoi Si Moh préfère-t-il dire qu’il est commerçant ? L’artiste a donné une réponse réfléchie et lourde de sens. “Je suis commerçant pour ne pas faire de la chanson un commerce”.

Toute la salle donnait l’air d’être convaincue. Applaudissements. Si Moh est connu pour être un enfant du petit peuple. On le croise presque tout le temps, assis à même le sol, devant son magasin en train de discuter avec des gens humbles : “Le meilleur moyen d’écrire des chansons, c’est d’être avec les gens du peuple. Dans la rue, il y a des choses importantes qu’on ne trouve pas dans les livres. Dans la rue, il y a un contact direct”. En s’exprimant ainsi, Si Moh joue avec les mots, c’est à se demander s’il le fait spontanément ou bien, tout ce qu’il dit est bien fomenté préalablement : “L’art a besoin du temps, je n’ai pas ce temps, donc je chante à temps perdu. Quand je veux me reposer, je chante”.

Source : La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact