La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Kabylie : Les « antidialoguistes » décident de réinvestir la rue

 
Les animateurs de l’aile dite antidialoguiste de la CADC se sont réunis hier à Mechtras, 40 km au sud-ouest de Tizi Ouzou, pour « consolider le travail de sauvegarde du mouvement citoyen ». Considérant l’engagement d’une partie de leurs ex-compagnons de lutte dans la voie du dialogue avec le Chef du gouvernement comme une trahison, les délégués de la trentaine de coordinations représentées à la rencontre d’hier ont estimé « inévitable, voire décisif pour l’avenir des aârouch le recours à une campagne de sensibilisation.
lundi 19 janvier 2004.

Aussi a-t-on décidé d’organiser dans les tout prochains jours une série de meetings et de conférences au niveau des différentes localités de la wilaya pour « expliquer à la population le danger du travail de sape que mènent les dialoguistes sur directive du Chef du gouvernement ». Les militants de la CADC ont aussi convenu de rédiger un tract par lequel ils avertiront la population sur « le danger inhérent aux manuvres visant le morcellement de toutes les forces vives de l’Algérie républicaine ». Les délégués réunis hier à Mechtras ont longuement débattu le bilan de l’activité des aârouch et les perspectives politiques de ce mouvement à court, moyen et long termes dont l’objectif majeur est « l’anéantissement du régime tyrannique », condition sine qua non de l’instauration d’un Etat républicain. Or, le seul acquis des aârouch « est d’avoir posé la problématique de la bonne gouvernance et de la séparation des pouvoirs ». « Le dialogue tel qu’engagé avec Ouyahia n’est ni plus ni moins qu’un élément de l’agitation enclenchée autour de la présidentielle », dit-on du côté de Mechtras. En fin de journée, les travaux de la rencontre n’étaient pas achevés, et on était à l’évaluation du travail de la commission de réflexion chargée de concocter un document de réflexion qui devra toucher à tous les aspects de la lutte pour les libertés, mais aussi à la position de la CADC, tendance antidialoguiste, par rapport à la future présidentielle. Par ailleurs, les délégués se sont violemment attaqués au Pouvoir qui fait dans la discrimination s’agissant de la levée des poursuites judiciaires. « Pourquoi n’a-t-on pas prononcé un non-lieu à l’encontre des délégués de Mechtras et de Bounouh dont le procès a été renvoyé, la semaine dernière, jusqu’au mois de mars ? » s’interroge-t-on. Mieux, les délégués de l’aârch Nath Irathen ont révélé que les blessés et parents de martyrs qui ont déposé une plainte ont reçu hier des convocations de la gendarmerie « pour enquête ». L’institution incriminée mène l’enquête, s’exclame-t-on.

Kamel Omar, Le Matin

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact