La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Si Mohand U M’hand à Oran

 
L’écrivain et biographe de Si Mohand U M’hand, Younès Adli, a rappelé qu’un séminaire sur la poésie de Si Mohand aura lieu à l’université de Milan dans les prochaines semaines.
mercredi 18 janvier 2006.

La cérémonie d’ouverture du colloque sur Si Mohand U M’hand a eu lieu hier, au palais de la culture d’Oran en présence d’un public nombreux constitué en majorité de kabyles vivant à Oran depuis des décennies et en l’absence des autorités locales. Ces dernières ont été pourtant conviées à prendre part à cette manifestation qui a fait le bonheur de nombreux fils de la Kabylie mais aussi de certains oranais. Ces derniers ont éprouvé du plaisir à venir découvrir l’un des poètes les plus célèbres de l’Algérie que certains ne connaissaient même pas de réputation.

L’occasion a été aussi celle des retrouvailles entre les gens. Soraya, journaliste au quotidien régional arabophone Sawt El Gharb, habitant à Tiaret, est venue couvrir l’événement. Elle dit qu’elle a toujours été emerveillée par la Kabylie qu’elle ne connait pourtant qu’à travers ses amis et les livres.

Elle affirme avoir vu et aimé beaucoup le film en tamazight Machahou. Son rêve est de visiter la Kabylie. En attendant, elle visite la poésie de Si Mohand Ou Mhand. Dans le hall du palais de la culture d’El bahia, l’association Numidia a organisé une exposition de photos de la Kabylie, des coupures de presse et des objets traditionnels berbères.

A 15 heures, le président de l’association, M.Said Zamouche, a prononcé l’allocution d’ouverture devant une assistance nombreuse, dont des dizaines de quinquagénaires rappelés sans doute par la nostalgie. Il a remercié tous ceux qui leur ont prété main forte pour l’organisation de cette manifestation grandiose. Il donne ensuite le programme du colloque. Après une minute de silence à la mémoire de tous ceux qui sont morts pour la langue amazighe, Abdellah Haman, écrivain et poète connu dans l’Oranie a été convié par Said Zamouche pour rappeler que Si Mohand est une référence incontestable dans la poésie kabyle. Un jeune prénommé Mazigh a fait un montage poétique à partir des textes de Si Mohand.

Il a été longuement applaudi par le public. Un responsable du Haut commissariat à l’Amazighité a souligné que tous les jeunes poètes qui se produiront demain dans cette salle ont suivi le chemin tracé par Si Mohand. Mourad Rahmane qui représente l’Association Si Mohand Ou Mhand, sans laquelle ce festival n’aurait pas eu lieu, a transmis un message de M. Ould Ali El Hadi, directeur de la culture de Tizi Ouzou et militant de longue date de l’amazighité, à l’assistance. El Hadi Ould Ali est également le responsable de l’association qui porte le nom de l’illustre poète. Les conférencier Ali Mammeri et Younès Adli ont pris part à la cérémonie d’ouverture.

L’écrivain et biographe de Si Mohand, Younès Adli, a rappelé qu’un séminaire sur la poésie de Si Mohand aura lieu à l’université de Milan dans les prochaines semaines. Il a mis en valeur l’importance symbolique de la statue de 3 mètres et demi érigée à Akbou dernièrement. Il a affirmé que des journées d’études sur la poésie de Si Mohand auront lieu dans les universités de Bgayet, Alger et Annaba.

Aujourd’hui, en matinée et dans l’après midi, il est programmé un long récital poétique. Des poètes défileront à la tribune pour déclamer des vers dans la langue chère et pour laquelle est mort Lounès Matoub. Un autre poète adulé par les siens.

Source : La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact