La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Mohamed Allaoua à Béjaïa

 
C’est aujourd’hui que débarquera enfin, Mohamed Allaoua, le chanteur adulé de la nouvelle génération, à Béjaïa. Allaoua jouit, en effet, d’une grande estime auprès des jeunes des deux sexes et même chez les adultes.
mardi 18 octobre 2005.
Mohamed Allaoua - 4.7 ko
Mohamed Allaoua

En témoignent ses récents succès notamment l’avant dernier “N’nandalla” et le récent “allô, trissiti”. L’un comme l’autre se sont vendu comme des petits pains et dans toutes les fêtes célébrées ici où là en Kabylie, il n’y en a certainement pas une ou la voix de Allaoua n’a raisonné. Les disk-jockey ont en effet fait des tubes de Mohamed Allaoua, des titres privilégiés, que tout le monde a fini par “apprivoiser” et apprécier plus que d’autres, même les succès “non stop” au rythme des fiestas continues ce n’est guère ce qui a manqué sur le marché cet été comme celui de l’an dernier. Mais voilà, on apprécie Allaoua plus que les autres. C’est comme ça, peut-être a-t-il su dès le départ capter cette jeunesse en chantant la JSK. Tout le monde se souvient encore de ce tube en passe de devenir “l’hymne” de la JSK, “Aya vava a chikh”, une chanson qui a fait fureur à sa sortie.

Il faut dire aussi que l’artiste, jeune, a une gueule qui passe bien. Que ce soit dans le sourire ou dans le regard, Mohamed Allaoua vous sert toujours sa sympathie qui fait qu’on l’aime vite. De plus sa musique est aussi belle. Alors on adore ! Et on a envie de partager avec lui plein de choses. Sur scène il se révèle encore plus attrayant. Il vous attire, il vous aspire presque... C’est un grand fêtard d’un autre genre parce qu’il a cette manie à se défouler, sérieusement. Il veut être professionnel et ça a l’air de bien rouler pour lui. Et on est heureux pour lui. Qu’il réussisse. Et qu’il a surtout dépassé sa maladie qui n’est plus qu’un mauvais souvenir, même s’il doit encore faire attention à son quotidien. Dans sa terrible épreuve, Allaoua a certainement mis beaucoup de courage, de volonté pour tenir bon.

Mais il y a aussi cette compassion de ses fans qui ne l’ont jamais abandonné. Ils lui ont été d’un bon soutien aussi. C’est sûr ! A partir d’aujourd’hui il remonte sur la scène pour leur dire merci et leur offrir de son sourire, de sa musique, de son énergie, de la joie, de l’ambiance, bref de la vie. Ce soir donc et demain, les plus gâtés sont les Bougiotes qui l’auront parmi eux. Il est à l’affiche de la maison de la culture de la ville de Béjaïa ce soir et demain pour deux représentations grandiose.

Et ça sera le départ pour une grande tournée qui devrait le mener jusqu’en France en mars prochain. En attendant, il sera aussi à la salle El Mougar le 22 octobre prochain, les 23 et 24 à la maison de la culture de Tizi Ouzou et le 29 du même mois à Bordj Bou Arreridj. A noter que Mohamed Allaoua sera accompagné le long de sa tournée de la nouvelle révélation de la chanson rythmée kabyle, Brahim Medani.

Par La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact