La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Lounis Aït Menguelet en concert à Tizi Ouzou

 
A partir de ce soir c’est le big rendez-vous pour les fans de Lounis Aït Menguelet qui auront tout le loisir de revoir leur idole en live, à Tizi Ouzou.
samedi 15 octobre 2005.

Ça se passe à la maison de la culture Mouloud Mammeri de la ville de Tizi Ouzou, où l’artiste assurera trois grands récitals pour trois soirées de suite à partir d’aujourd’hui samedi. Les amoureux du beau verbe et de la belle poésie de Lounis Aït Menguelet viendront certainement nombreux comme il a été toujours le cas lorsque le poète était de passage pour rouvrir “thakzant ighelkan” (l’armoire fermée).

Du temps a passé depuis cette épopée “des années d’or” mais le succès de cette période et l’influence de l’œuvre est restée intacte à ce jour. Aujourd’hui, le poète s’est quelque peu éclipsé pour laisser place au sage qui a plus à dire que chanter. Mais le verbe reste toujours piquant et Lounis n’a absolument rien perdu de tout ce qu’on lui reconnaissait déjà dans le temps.

Bien au contraire, il en a cumulé sagesse sur sagesse, mais aussi une autre aura, une autre dimension malgré toutes les turbulences qu’il a dû vivre. L’artiste en a souffert, pas la peine d’y revenir là dessus ! L’essentiel c’est qu’il en est sorti bien grandi. Ceux, qui le connaissent n’ont jamais douté de lui, de sa persévérance, de son fond de ce qu’il pense, de son engagement, bref de sa “kabylité” tout court. Et ils sont nombreux.

A partir de ce soir ils seront certainement là pour lui dire qu’on est toujours là pour toi, mais aussi pour l’écouter leur dire, car même s’il a beaucoup dit, il a toujours quelque chose à dire, du nouveau, pas forcement une chanson, mais juste des mots, une expression, un message ou juste un bonjour. C’est rassurant pour eux de le voir, là devant eux, sur scène toujours debout ! Ce n’est pas rien. C’est un réconfort d’un autre genre dont les Kabyles ont besoin, car à travers des hommes comme lui, qu’ils retrouvent leur repère, le conseil à suivre, le chemin à emprunter.

Aït Menguelet n’a pas habitué son monde à dire tout cela de manière aussi directe. Il s’y prend toujours avec une certaine métaphore pas facile à décoder, une certaine hauteur pas facile à atteindre pour le saisir. Son verbe est à la fois “banal” et lourd de sens pas évident à décortiquer. C’est peut-être pour ça, qu’on a appris à lire même dans son regard. Histoire de tenter de comprendre si réellement il parle d’amour lorsque ça lui arrive de dire “je t’aime.” Ce n’est pas évident !

Par La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact