La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Boghni : Colère à la cité 200 logts

 
Les habitants de la “cité 200 logements” à Boghni sont très en colère contre le dépôt d’ordures qui prend de l’ampleur à l’entrée de plusieurs magasins et des cages d’escaliers, et ont déposé plainte.
samedi 10 septembre 2005.

La cour de la “cité 200 logements” à Boghni est le théâtre de réclamations, des propriétaires de locaux qui nous confient être gênés et dérangés par les véhicules stationnant dans cette cour improvisée en un parking.

Les habitants de ce quartier et les propriétaires de locaux particuliers ont même saisi les autorités locales, par le biais d’une lettre de réclamation dont nous tenons une copie, où une trentaine de personnes au moins ont signé une pétition, accompagnant cette plainte, mais pour le moment, rien n’est fait et aucune intervention, selon le nommé Achour Amar. Ce commerçant ajoute que son camion, a été à maintes reprises bloqué en dehors du garage et parfois à l’intérieur.

Ce parking, ajoute l’interlocuteur dans la lettre adressée aux autorités locales, est loin d’être en mesure de contenir ce nombre impressionnant de véhicules qui créent du tapage nocturne, empêchant les habitants de dormir. Pire, ce parking débordant de véhicules de jour comme de nuit, ne laisse aucune chance aux enfants du quartier d’y jouer et se rencontrer.

Alors quand-est ce que le tapage nocturne sera considéré comme un délit, et la quiétude et la tranquillité des citoyens une priorité ? Pourtant, cela n’est pas la mer à boire, il suffit d’être quelque peu logique et juste pour appeler chaque chose par son nom, car les pays développés n’y sont jamais arrivés sans le respect de l’autre, et les relations de bon voisinage ne sont qu’un maillon d’une chaîne sociale sacrée.

Par ailleurs, les résidents de cette cité soulèvent une autre préoccupation qui n’est pas des moindres, en l’occurrence l’hygiène. En effet, une meute de chiens errants dans les parages est à prendre avec des pincettes, quand on sait qu’ils peuvent générer de maladies. Leurs aboiements nocturnes sont à ajouter à l’actif du tapage nocturne.

Que cette prise de conscience se généralise partout dans les autres cités et que les services concernés s’y mettent pour empêcher des conséquences néfastes.

Par La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact