La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

L’apport des émigrés à la Kabylie

 
Autrefois, l’émigré est considéré comme un être démuni n’ayant pas trouvé un digne espace de vie en Kabylie et que les circonstances ont obligé à s’exiler pour gagner son pain.
mardi 23 août 2005.

“Je me souviens qu’à l’époque l’émigré, se trouve parfois contraint d’emprunter de l’argent pour assurer son retour en France”, nous dit un homme d’une soixantaine d’années. S’exiler en ces temps est un sacrifice en soi, gagner peu et vivre loin de sa famille, sans moyens de communication, sans chaleur familiale.

Par contre de nos jours, et ce, depuis la fin des années 1980, être émigré est un privilège, une chance. Grâce aux importants avoirs en devises, cette communauté devient de plus en plus nombreuse et les nouveaux riches se comptent dans cette frange de la société.

A la différence d’il y a quelques décennies, cette communauté s’installe à présent outre-mer en famille. Pour la majorité d’entre eux, ils passent chaque année leurs vacances au bled.

“A présent, tout ce qui existe en France comme moyens, existe ici. Il suffit de payer le prix, et ceux qui le peuvent, ce sont évidemment les émigrés”, nous dit le jeune Samir.

A une question posée, en début du mois de juillet dernier à des commerçants de Tigzirt, au sujet du degré d’animation estivale, ces derniers nous ont répondu “Pour l’instant c’est très timide, mais nous attendons l’arrivée des émigrés. Ce sont eux qui ont de l’argent et qui consomment”. Tout comme cette station balnéaire, le constat est le même à travers les quatre coins de la Kabylie.

L’apport de cette communauté en devises et des gens qui vivent au pays et qui touchent des pensions en monnaie étrangère est d’une grande importance pour l’économie de l’Algérie. “J’ai du mal à imaginer les conditions de vie en Kabylie, sans les apports en devises”, nous dit Ali, un jeune d’une trentaine d’années.

Malgré que les conditions de vie en France ou en Europe soient très difficiles, cette communauté a au moins le privilège de passer un mois de vacances dans notre pays à bon marché. Pour cela, il faut juste réussir à mettre de côté un mois de salaire.

L’argent transféré crée une dynamique commerciale festive et économique dans la région. L’on construit, l’on organise des fêtes et l’on consomme.

Devenir émigré est le rêve de la plupart des jeunes notamment, et tous les moyens pour y parvenir sont bons. C’est le cas notamment, du fameux mariage avec une fille émigrée qu’on sollicite pour s’assurer une situation matérielle en France.

Les membres de cette communauté,on peut les distinguer facilement. Il sont souvent très bavards, avec un accent et des fautes de syntaxe. On peut les distinguer aussi grâce à leur tenu et leur teint, mais aussi par leur désinvolte allure et leurs véhicules flambants neufs.

La nouveauté pour cette année réside dans cette course contre la montre pour l’achat et l’acheminement de véhicules d’occasion, avant l’entrée en vigueur de la loi interdisant ce genre d’importation, avant la fin du mois de septembre. Ainsi, en l’espace de quelques mois, un nombre impressionnant de véhicules a été acheminé vers le bled, par cette frange de la société qui ne cesse de s’affirmer et de s’imposer et ce, en faveur d’une conjoncture de crise et de recul que subit notre pays.

Par La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact