La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Boudjemaâ Agraw : “Ma mamya !”

 
Boudjemaâ Agraw revient sur la scène artistique avec un nouvel album très style. Très original. Avec des airs très latino, emballants et des mots doux, francs et crus pour dire que loin des tabous, il est aussi passionnant de dire Hamlaghkem (je t’aime) en kabyle que dans une autre langue.
lundi 1er août 2005.
Boudjemaâ Agraw - 4.3 ko
Boudjemaâ Agraw

La musique est agréable. Le rythme y est. Ça vous invite tout de suite à vous lâcher. La chanson phare de l’album “Je t’aime” est un joyeux tube. Le son est doux, les paroles très expressives. Boudjemaâ Agraw fait mêler le kabyle à l’italien. Ça fait un beau mélange latino lover comme tout le monde en rêve. C’est juste un CD mais on sent et on voit des images défiler. L’ambiance incite à la balade, on y pense au bord de la mer, à une scène sous le soleil, aux maillots de bain, au Brésil, à ses carnavals, ses créatures à la joie, à dire j’aime, je t’aime et à chasser tous les complexes.

A briser tous les tabous. Et surtout à saisir qu’il est aussi passionnant de dire “Hamlaghkem” en kabyle que dans une autre langue. Et qu’il n’y a aucun complexe à le concéder en premier. Ainsi a voulu son retour Boudjemaâ après son recueil d’août 2004 consacré dans le tempo presque exclusivement à la chose politique, au mouvement citoyen de Kabylie. Il évoquait alors “l’Algérie mal gérée”. Aujourd’hui, l’artiste va loin dans ce chapitre. Il invite les “Al Capone” pour mettre le doigt sur la “mafia nationale”. “L’opposition” aura aussi pour son grade tout comme ces “chanteurs micro-ondes qui réchauffent les reprises. Ils veulent faire du rythme mais ça ressemble plus à un vacarme de western, à l’attaque d’une diligence”. Boudjemaâ est déçu, en colère. Tout le monde peut ne pas être d’accord avec lui mais c’est ce qu’il pense. Et il le dit. Le reste, il s’en fout complètement.

Il regrette juste de ne pas avoir assez de moyens pour allonger, agrémenter davantage la ballade à laquelle il invite à travers son dernier CD. “J’insiste pour dire que le travail a été fait avec peu de moyens, peu de matériel. Tout a été fait à Béjaïa même si ça fait penser à l’Afrique, aux rythmes d’Amérique latine. Il suffit de juste songer un peu et creuser dans sa tête et non dans le patrimoine pour réussir un beau succès.” Celui de Agraw en est un.

L’album comprend dix titres, dont un instrumental. Il est intitulé “Je t’aime”... “Ma mamya !”

Par La Dépêche de Kabylie

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact