La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Cap sur les élections partielles en Kabylie

 
La probable dissolution des assemblées locales (APC-APW) en Kabylie dans les semaines à venir pour satisfaire l’exigence du mouvement des aârchs dialoguiste qui réclamait, entre autres, le départ des « indus élus » pour préalable au réglement de la crise dans la région, a suscité ces derniers mois un regain d’activités politiques du FFS, RND et FLN à travers la wilaya.
mardi 28 juin 2005.

En effet, en prévision des élections locales partielles en Kabylie qui seraient organisées à la rentrée sociale prochaine, les formations politiques précitées se sont redéployées sur le terrain pour remobiliser les troupes et aussi pour restructurer leurs sections locales. Pour le parti de l’homme historique et charismatique, Hocine Aït-Ahmed, en l’occurrence le FFS, qui détient actuellement le contrôle de la majorité des APC et APW de Kabylie et qui refuse d’écourter le mandat de ses élus, comme souhaité par le chef du gouvernement Ahmed Ouyahia, la phase de restructuration des structures de base du parti est achevée au début du mois en cours avec l’installation officielle à la tête de la puissante fédération de Béjaïa de l’ex-député Ikhlef Bouaïch, un ancien cadre du parti natif de la commune de Timezrit.

Son intronisation à la tête du FFS en Basse Kabylie, à l’issue d’une élection très serrée qui l’a mis aux prises avec le concurrent M. Belhadj, actuel vice-président de l’APW de Béjaïa, a été précédée par l’organisation d’assemblées générales dans toutes les localités de la wilaya pour pourvoir les sections locales du premier secrétaire et de son exécutif. L’opération en question menée en mains de maître par une commission de wilaya installée à cet effet a réussi un double objectif, à savoir celui du renouvellement de toutes les sections communales du parti et aussi de « récupérer » un bon nombre de sympathisants et de militants restés en retrait depuis les sanglants évènements d’avril 2001 de Kabylie.

De son côté, le parti d’Ahmed Ouyahia à Béjaïa a été au four et au moulin ces derniers mois pour être toujours plus près du citoyen. Les responsables du bureau de wilaya du RND ont multiplié les rencontres de proximité pour faire passer le message du parti. Les efforts qu’ils ont consentis n’ont pas été vains puisque, apprend-on d’un membre du bureau de wilaya, pas moins de 2 000 nouveaux adhérents ont été enregistrés, plus particulièrement issus du milieu estudiantin.

La campagne de réorganisation des sections communales est, quant à elle, sur le point d’être achevée pour être prête à toute échéance électorale, notamment les partielles qui ne devraient normalement pas tarder. Quant au FLN qui fait actuellement de la résistance locale à l’appareil du parti de Belkhadem en refusant de quitter les sièges au niveau des assemblées de Kabylie, il vient tout juste d’entreprendre sa restructuration à travers 1’organisation de rencontres regroupant des militants de plusieurs kasmas de la wilaya.

Le week-end passé, pas moins de cinq rencontres ont été tenues dans la vallée de la Soummam sous la présidence de la commission de wilaya installée à cet effet et en présence d’un membre du bureau exécutif national du parti. L’objectif assigné à ces rencontres, indique M. Hamadou Abdelmalek, président de la commission de wilaya, est de relancer les activités du parti ainsi que la réunification de ses rangs toujours partagés entre « loyalistes » et « redresseurs ».

Il est prévu, dans les prochaines semaines, le bouclage de ce cycle de rencontres qui seront ponctuées par le renouvellement de tous les bureaux de kasmas. En parallèle à ces réunions internes, il sera mené une campagne d’adhésion et de réadhésion pour renforcer les rangs du parti.

La bataille pour « draguer » le maximum de personnes fait actuellement rage entre les trois partis précités qui nourrissent de grands espoirs d’arracher le maximum de sièges en Kabylie dans les prochaines joutes électorales dont l’annonce est, dit-on, imminente. Selon des indiscrétions, les élections partielles en Kabylie sont prévues pour septembre prochain et la dissolution des assemblées locales dans la région n’est qu’une question de jours.

A. Zidani, lanouvellerepublique.com

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact