La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Heureux mariage de la poésie et de la peinture

 
Concernant la thématique des œuvres de Rachid Rezagui, la plupart des visiteurs approchés s’accordent à dire que les poèmes qu’ils ont lus sont un véritable coup de pied dans la fourmilière de l’ordre établi. Ils sont un cri de douleur et une dénonciation des maux dont souffre la société. Ces maux sont l’injustice, la corruption, l’ignorance et le mépris du peuple.
vendredi 16 janvier 2004.

L’UNE des activités culturelles organisées par la maison de la culture de Bgayet à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de Yennayer 2954 a été le vernissage des poèmes illustrés de Rachid Rezagui. En effet, les murs de la deuxième salle de l’aile gauche de la maison de la culture sont ornés de poèmes qui s’offrent à la lecture des visiteurs. Bien calligraphiés et tous illustrés par des artistes-peintres bien connus dans le milieu pictural, ces poèmes et leurs illustrations sont mis sous verre et exposés à la bonne hauteur des yeux des visiteurs. Le poète précise que 80 % de ses œuvres sont illustrés par l’artiste-peintre Mohamed Larbi Guitta qui vit actuellement au Canada et le reste par son ami Karim Sergoa qui est peintre et professeur à l’école des Beaux-Arts d’Alger. L’auteur indique aussi que les artistes-peintres, tout en s’imprégnant et en s’inspirant de ses poèmes, ils ne les reproduisent pas forcément dans leurs œuvres puisque, eux aussi, ils expriment leur propre vision de la société. D’ailleurs en matière d’interprétation des œuvres artistiques, chacun est libre de faire la lecture qui lui convient. Mais la chose qui reste essentielle pour le poète est que son message passe et il fait observer que l’idée de marier la poésie à la peinture est excellente puisque cela permet d’attirer beaucoup de visiteurs lors des différentes expositions. Les visiteurs, en effet, s’approchent des tableaux pour regarder de près les illustrations et finissent par lire les poèmes. Concernant la thématique des œuvres de Rachid Rezagui, la plupart des visiteurs approchés s’accordent à dire que les poèmes qu’ils ont lus sont un véritable coup de pied dans la fourmilière de l’ordre établi. Ils sont un cri de douleur et une dénonciation des maux dont souffre la société. Ces maux sont l’injustice, la corruption, l’ignorance et le mépris du peuple. L’auteur excelle à fustiger la maffia et ses différentes facettes, l’incompétence des gouvernants ainsi que leur complicité dans le baillonnement du peuple dans la quête de son identité et de son histoire. Cadre supérieur dans une entreprise publique, la cinquantaine bien sonnée, Rachid Rezagui dit que la poésie est pour lui un violent d’Ingres, une passion. Mais ses écrits montrent qu’ils viennent du plus profond de son être et que chaque vers lui a coûté un grand effort de réflexion. Interrogé sur les bénéfices qu’ils tire de l’exposition de ses écrits en différents endroits, il affirme que sur le plan pécunier ses efforts ne lui rapportent absolument rien. Bien plus, ses différents déplacements, il les paie de sa poche. Mais sur le plan moral, il dit qu’il éprouve une grande satisfaction de voir les visiteurs lire ses poèmes et s’y intéresser. D’ailleurs prévenant qui il est, il se montre toujours attentif à la moindre sollicitation des visiteurs. Avant la maison de la culture de Bgayet, Rachid Rezagui a déjà exposé à Tizi Ouzou et dans divers endroits à Alger, notamment à la médiathèque de la rue Pichon, à la cyber-galerie de la rue Didouche-Mourad et à Diwan-café d’Hydra.

B. Mouhoub, www.depechedekabylie.com

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact