La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

51,5°C à Tizi Ouzou

 
La région de Kabylie est en proie depuis presque une semaine, à une terrible vague de chaleur. Le thermomètre - assez sage jusque-là - s’est mis à atteindre des pics complètement vertigineux avant de s’immobiliser, lundi dernier, à hauteur de 51,5° sous le soleil (42° à l’ombre) à Tizi Ouzou.
mercredi 29 juin 2005.

De fait, ces trois derniers jours ont été répertoriés comme étant les plus caniculaires de l’année en cours. Par moments, la chaleur devient insoutenable. La population suffoque. Son quotidien obéit, désormais, à une cadence lente et morose.

Une morosité qui risque (de surcroît !) de se prolonger jusqu’à la fin de ce week-end, puisque les précisions établies par les différents services météorologiques (à Tizi et à Alger) ne font état d’aucune amélioration des conditions climatiques avant la soirée de demain. D’ici-là, des vents variables, chauds et secs, continueront de souffler sur la région. Les températures oscilleront aux alentours des 40%. Le taux de l’humidité caracolera, quant à lui, à hauteur de 30%.

Deux nouveaux incendies à Tizi Ouzou

Après la tumultueuse journée du lundi, où tous les malades admis au sanatorium de Belloua ont dû être évacués au CHU du centre-ville sous la menace du gigantesque incendie qui s’est déclaré près de Redjaouna, les éléments de la Protection civile ont orienté, hier, leur efforts vers d’autres foyers.

En effet, et en sus de la persistance du feu de Redjouana et de celui menaçant le lotissement Tamoutine, l’unité centrale des pompiers a enregistré deux nouveaux incendies dans les localités de Maâtkas et de Béni Douala. Une fois l’alerte donnée, les deux foyers furent immédiatement pris en charge. D’importants moyens ont été mobilisés pour lutter contre les flammes. L’incendie de Redjouana, pas encore éteint, demeure encerclé par les agents de la Protection civile.

Ces derniers ont dû déployer des efforts colossaux pour maîtriser les flammes qui, poussées par le vent de la matinée d’hier, commençaient à gagner en intensité. Les pompiers demeurent sur le qui-vive. L’incendie ne menace pas, pour l’heure, les zones habitées.

Ahmed Benabi, depechedekabylie.com

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact