La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Incendie à Tizi Ouzou

 
Dans la matinée d’hier, un gigantesque feu de fôret s’est déclaré dans le massif de Harouza, près de Redjaouna El Bour, à quelque 4 km de la ville de Tizi Ouzou.
mardi 28 juin 2005.

Poussé par le vent, l’incendie (dont l’origine n’est pas encore déterminé) s’est rapidement - mais surtout dangereusement - propagé sur plusieurs hectares jusqu’à menacer certaines constructions limitrophes au village sus-cité. Les énormes efforts déployés par les pompiers pour apprivoiser les flammes sont restés sans résultat. Celles-ci ne faisaient que gagner en intensité. Vers la mi-journée, l’incendie commençait à menacer le Sanatorium de Belloua.

A 12h30, l’alerte est donnée au niveau du centre hospitalier, du CHU Nedir-Mohamed, ainsi qu’à l’unité centrale de la Protection civile. Tout l’effectif opérationnel de ces trois structures a été mobilisé à la hâte pour, d’une part, tenter de maîtriser le feu, d’autre part, procéder à l’évacuation immédiate de tous les malades hospitalisés au niveau du Sonatorium vers l’hôpital de la ville.

Et il fallait agir vite. L’épaisse fumée dégagée par l’incendie commençait déjà à étouffer certains malades. Des malades, faut-il le rappeler, dont la majorité sont admis dans cette structure parce qu’ils souffrent de problèmes respiratoires.

La sérénité relative qui régnait sur la ville carrément écrasée sous une chaleur caniculaire - sera de ce fait, déchirée par les assourdissantes sirènes des ambulances qui venaient d’inaugurer un cafouilleux va-et-vient entre les deux centres hospitaliers. Pas moins de 25 véhicules du genre ont été mobilisés pour la tâche. Les malades les moins souffrants seront évacués par des particuliers. Entre-temps, les pompiers continuent de lutter contre les flammes. Pour mener l’opération au mieux, l’unité centrale de Tizi Ouzou n’a pas hésité à déployer la totalité de ses équipes d’intervention. 8 camions, dont 3 ravitailleurs se sont également mis de la partie pour renforcer l’arsenal. A l’heure où nous mettons sous presse, l’opération d’évacuation semble toucher à sa fin.

Selon des sources concordantes, il n’y aurait aucune victime à déplorer. Le danger n’est pas écarté pour autant, puisque le feu n’était (jusqu’à hier en fin de journée) pas encore éteint, encore moins maîtrisé. Les agents de la Protection civile risquent de ce fait d’y passer leur nuit. L’appui des 11 unités de daïra, parsemées sur le territoire de la wilaya, serait une option inévitable si les pompiers mobilisés sur les lieux n’arrivaient pas à venir à bout des flammes.

Ahmed B, depechedekabylie.com

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact