La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Assassinat de Matoub : la fondation réclame la vérité

 
Le 25 juin 1998, le chanteur kabyle Matoub Lounès fut assassiné dans des circonstances qui demeurent, sept ans après, ténébreuses.
samedi 25 juin 2005.

La fondation qui porte son nom et que préside sa sœur Malika n’a pas fléchi sous le poids des ans et surtout des pressions. Elle réclame, comme toujours, la vérité sur l’assassinat du chantre de la cause berbère. « Les pouvoirs publics et certains courants politiques locaux s’acharnent à ne pas vouloir clarifier les circonstances de la mort de Lounès », observe Malika Matoub dans une déclaration rendue publique hier, tout en rappelant que des faits troublants ont été relevés par nombre d’observateurs. Elle explique l’inertie des autorités par l’enjeu « des intérêts étroits qui détournent l’opinion sur la vérité et la justice ». Comme elle parle de « manipulations médiatico-politiques » guidées par ceux qui tirent profit de cette situation statique.

Se voulant plus claire, Malika Matoub a rappelé le ton dont a usé son frère dans son dernier album pour dénoncer à la fois « l’alliance islamo-baâthiste et les compromissions de l’élite politique kabyle ». Selon elle, cette dernière « s’est désengagée du combat pour l’identité amazighe et de la démocratie par souci de vulgaires prébendes ». Malika Matoub a souligné également, dans sa déclaration écrite, les « diverses pressions » subies par sa famille. Elle a aussi évoqué « le vol et le détournement de l’œuvre artistique de Lounès ». « Il n’y a pas un jour qui passe depuis sept ans sans que nous ne soyons visées par des rumeurs malveillantes orchestrées par ceux qui s’acharnent à nous faire taire par des craintes d’être identifiés par l’aboutissement des dessous de cet assassinat », a-t-il précisé.

Elle constate avec regret le fait que, en dépit des promesses du président Bouteflika en septembre 1999 de faire la lumière sur cette affaire, « l’institution judiciaire demeure, jusqu’à présent, cantonnée dans les conclusions d’une première enquête bâclée ». Tout en demandant à ce que les autorités judiciaires prennent leurs responsabilités, la fondation interpelle le président de la République et les autres instances compétentes pour ouvrir une enquête sérieuse qui permettra de déterminer les auteurs de l’assassinat de Lounès Matoub. Elle s’en est pris violemment à ceux qui « se sont opposés à l’inscription de l’exigence d’une enquête sur l’assassinat de Matoub dans la plate-forme d’El Kseur ». D’après elle, cela a permis de « débusquer les véritables intentions cachées de certains acteurs politiques qui ont vendu la Kabylie aux forces occultes pour la promotion de leur petite personne ».

M. A. O., elwatan.com

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact