La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Pollution urbaine à Béjaïa

 
La pollution atmosphérique a atteint dans l’agglomération urbaine de Béjaïa des niveaux insoupçonnés que d’aucuns qualifient d’inquiétants.
lundi 20 juin 2005.

Certes , aucun taux de pollution ne peut être mesuré avec précision en l’absence d’un réseau de surveillance de la qualité de l’air tout comme il est malaisé d’évaluer les incidences de cette nuisance sur la santé du citoyen. Mais une chose demeure, cependant, sûre : le rapport de causalité entre l’accroissement de ces émanations toxiques et la propagation de certaines affections chroniques, pulmonaires notamment est formellement établi, de l’avis de nombreux professionnels de la santé.

Principal responsable de ces rejets atmosphériques, la circulation automobile. Le contrôle technique systématique faisant défaut, les véhicules défectueux toujours plus nombreux crachent sans vergogne des quantités de gaz toxiques enveloppant les axes routiers de la ville d’un écran de fumée, devenant plus patent aux heures de pointe. Pour audacieuse qu’elle fut, la loi datant de 1987 consacrant le caractère obligatoire du contrôle technique des véhicules, n’a été au final d’aucun secours car ni la volonté politique ni les moyens matériels nécessaires à sa mise en œuvre n’ont suivi. En remettant au goût du jour cette loi, l’Etat a-t-il enfin, décidé de donner un coup de pied dans la fourmilière ? On ose l’espérer.

L’entrée en service annoncée mais toujours attendue, des agences de contrôle technique des véhicules permettra sans nul doute de réduire de façon notable le niveau de pollution en mettant hors circuit les véhicules pollueurs. Sur ce point précis il est pour le moins curieux de constater que les tacots bénéficient d’une espèce de bonus de la part de l’administration des impôts qui prend comme référence l’année de mise en circulation dans le mode de détermination du tarif, des vignettes auto.

D’autre part, la relance et la concrétisation du projet d’utilisation du gaz naturel comme carburant, de même que la mise en place d’un dispositif réglementaire tendant à encourager les automobilistes à remplacer le carburant polluant par le gaz propane liquéfié (GPL) sont des mesures qui peuvent à terme, contribuer à atténuer les effets pervers de la pollution en milieu urbain.

Nacer Maouche, depechedekabylie.com

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact