La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Yasmine Beddek s’exprime

 
Rencontrée à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou lors d’une exposition, Yasmine Beddek nous parle avec une passion mélangée à un souci profond de percer le mystère des symboles qui ornent les tapisseries et poteries que fabriquaient avec soin et art nos ancêtres.
dimanche 19 juin 2005.

Informaticienne de formation, elle travaille aujourd’hui à la subdivision agricole de la daira de Ouadhias. Native d’Agouni Gueghrane, elle a été recrutée dans le cadre du pré-emploi. Yasmine a connu un long moment de chômage, donc de temps libre, qu’elle s’est efforcée de remplir par sa passion dans la recherche des symboles et de leurs significations. Tout a commencé pour cette jeune artiste, quand elle a vu ces motifs superbes dessinés sur des fiches cartonnées lors d’une exposition.

Elle ne pouvait supporter qu’un patrimoine aussi beau que riche soit achalandé sur un support graphique de fortune. L’idée lui est alors venue de marier cet art avec d’autres produits nobles, qui sont la peinture, le bois et le daim. Dans un premier temps, il s’agissait pour Yasmine de faire ce travail digne de soi, bien qu’elle n’y croyait pas trop selon ses propres termes. C’et dans cet état d’âme que Yasmine avait commencé son travail. Un jour l’idée, lui vient de faire une consultation sur l’internet.

C’est le jackpot, pour Yasmine qui ne s’attendait pas visiblement à cette véritable avalanche de signes suivie de leurs significations et des détails historiques, mythologiques précieux. Suite à cette trouvaille inattendue, Yasmine reprend confiance et persévère dans son travail de mise en valeur des signes.

Elle dessinera alors tous les motifs avec de la peinture blanche sur un fond noir, le tout encastré dans un cadre en bois verni. En éternelle insatisfaite, et voulant creuser dans les profondeurs de cet art, Yasmine découvrira émerveillée par le biais d’un livre de Jean Bernard Moreau, un céramiste conseiller à la SNAT, qui avait publié en 1976 un ouvrage intitulé « Les grands symboles méditerranéens dans la poterie algérienne » et qui avait lancé cet SOS : . A travers le travail qu’elle a accompli, BY a répondu au cri d’alarme qui sans ambage affirme : « Nulle autre ressource archéologique ne peut nous permettre d’aller à la rencontre de la civilisation-mère du Maghreb que celle miraculeusement toujours vivante de l’artisanat rural et particulièrement de la poterie ».

Les objectifs de Yasmine à travers ce travail de continuité sont multiples, « Je fais intéresser le public à un mode d’expression inconnu. C’est ma manière à moi de vulgariser ces signes et de les faire connaître à un public. Malheureusement peu connaissent si l’on excepte les quelques initiés que j’ai rencontrés ».

Mohamed Ouaneche, depechedekabylie.com

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact