La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Saison estivale à Tigzirt

 
Dès le début du mois de juin, les loueurs de parasols se précipitent en vue d’accaparer un espace dans les plages de Tigzirt, pour exercer cette affaire durant tout l’été. C’est un petit investissement qui peut rapporter gros.
lundi 13 juin 2005.

A Tigzirt, tout le monde profite de la saison estivale, mais pas tous de la même façon. Si, pour la plupart, cette période longue de près de trois mois, constitue celle de l’évasion, de la détente et de retrouvailles entre amis et familles, pour une autre frange, les commerçants, ladite saison est celle du commerce et des affaires qu’il faudrait saisir, rentabiliser et capitaliser. A chacun son idée, sa combine ou sa stratégie pour tirer le plus de profit. Les plages, les ruelles du front de mer, les parkings etc ; sont autant d’endroits stratégiques tant convoités par cette catégorie de gens. Dès le début du mois de juin, les loueurs de parasols se précipitent en vue d’accaparer un espace dans la plage, pour exercer cette affaire durant tout l’été. C’est un petit investissement qui peut rapporter beaucoup.

D’autres, transforment toute bâtisse de fortune, ou faisant construire, à même la plage, des petits “locaux” qui serviront de gargotier, d’espace de vente, des équipement de plage, de denrées ou de boissons. Il y a une année, les autorités ont dû intervenir pour mettre fin aux proportions prises à l’époque par ce commerce anarchique. En effet, certains commerçants de saison ont versé même dans la vente illégale de boissons alcoolisées. Depuis, les responsables de la ville ont décidé de soumettre toute personne désirant exercer un commerce sur les plages, à des autorisations strictes, suivies d’un contrôle rigoureux sur les qualités d’hygiène et les produits commercialisés. D’autres restaurants, implantés sur les plages, ont inventé, ces dernières années, une nouvelle formule pour attirer le client et assurer un maximum de rentabilité. En effet, en plus des affaires de la journée, dès la tombée de la nuit, la grande plage de la ville prend une autre forme. Tout l’espace de la plage est vite occupé par des tables et sous les feux de projecteurs, c’est toute la plage qui est illuminée.

A cela les initiateurs ajoutent de la musique diffusée par de puissant D-J. Cette nouvelle formule attire des centaines de gens, des familles pour la plupart, qui passent des soirées de danse et de fête, jusqu’à une heure tardive de la nuit. “Le chiffre d’affaires que je réalise la nuit est de loin supérieur à celui du jour”, nous confie Youcef, gérant de restaurant similaire à la grande plage. Devant le déficit en matière d’animation artistique et culturelle qu’accuse Tigzirt, ce sont les commerçants eux-mêmes qui ont su créer une vivacité durant le soir et ce, à leur manière.

Les pêcheurs et les propriétaires de barques, eux aussi, tirent profit de cette saison. Leur créneau c’est le transport maritime qu’ils assurent dans leur embarcation en mer, visiter ou passer une journée à Tigzirt N’daxel qui est la petite île. A longueur de journée, lorsque la mer est calme et à raison de 50 DA, prix de l’aller-retour, le port de Tigzirt se transforme en une gare maritime. Toujours aux abords de la plage, à chacun sa tactique des affaires. Des photographes équipés de chevaux, de singes, ou d’autres animaux et de multiples appareils à photos, sillonnent à longueur de journée le long des plages, à la recherche d’estivants en quête d’un souvenir, capable d’immortaliser leur journée vécue au bord de la mer.

Aussi, des enfants et des adolescents qui se convertissent en vendeurs de glace, de cacahuettes et d’autres produits, sillonnent eux aussi les plages. Leur profit servira, dans la plupart des cas, à aider leurs familles, ou à faire face à leur charge pour la prochaine année scolaire. Dans la ville aussi, dès l’arrivée de la saison estivale, les commerçants se réveillent de leur léthargie hivernale, et tentent de donner une nouvelle image à leur commerce. Le lifting se fait par le ravalement des façades et l’installation d’un nouveau décor dans leur magasin. Ces derniers temps, nous constatons l’évolution donnée au commerce et ce, grâce à la nouvelle génération de jeunes commerçants installés en ville.

Pour mesurer le degré de cette ambiance, nous avons fait une virée au supermarché Atlas, qui constitue l’espace de commerce le plus important et mieux modernisé et organisé de la ville. Omar et Mohamed sont les deux propriétaires de cet espace de commerce d’une surface de près de 300 m2. Cet espace connaît tout au long de l’année l’afflux des clients, vu les prix raisonnables appliqués, et le bon accueil qu’ils trouvent. Les deux associés ont un plan pour mieux profiter de la saison estivale et augmenter leur chiffre d’affaires. “Nous avons l’idée de fonctionner H24 durant l’été”, nous déclarait Med, debout derrière la caisse. A son associé Omar d’enchaîner : “Nous avons prévu une campagne de publicité, sous forme de casquettes, de tee-shirts, de prospectus, etc... que nous allons distribuer dans les plages, dans les camps et les autres lieux de tourisme, pour attirer un maximum de clients.” Omar, malgré son jeune âge, paraît plein d’innovation et d’esprit d’imagination.

Ce jeune commerçant de Tigzirt a l’ambition d’aller plus loin dans les affaires et s‘investir dans le tourisme moderne. Sa motivation, il la tient de son oncle, qui constitue son “idole” et qui est aujourd’hui le patron de la compagnie Aigle Azur. Tout comme Omar et son associé Mohamed, les autres commerçants de la ville de Tigzirt, tentent chacun à sa façon de faire instaurer une nouvelle culture de commerce, basée sur le marketing, le bon accueil et d’aller à l’accueil du client avec des prix raisonnables et des choix de qualité, plus particulièrement durant la saison estivale qui constitue pour eux celle du commerce et des affaires dont il faut tirer le maximum de profit.

Mourad H, depechedekabylie.com

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact