La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Cascade de Kefrida : Un investissement s’impose

 
Lorsqu’un don aussi précieux que la cascade de Kefrida ne demande qu’un petit investissement pour qu’il devienne plus fiable et accessible et qu’on le laisse à l’état d’abandon, peut-on alors parler de ressources touristiques ?
vendredi 10 juin 2005.

Une cascade d’une cinquantaine de mètres de haut déversant ses eaux au milieu des rochers entourés d’un mélange de pin et de chêne-liège est tout simplement un petit paradis. Cet endroit majestueux visité par des milliers de touristes venant de toutes les contrées du pays et même de l’étranger n’a pas fait bouger le petit doigt à ceux qui sont censés gérer l’industrie touristique dans la wilaya de Bgayet. Les quelques baraques étalées çà et là à l’entrée et sur l’esplanade de la cascade par de jeunes chômeurs déforment beaucoup plus le site qu’elles ne le rendent attractif. Il suffit pourtant de quelques bungalows et bancs pour donner une symbiose qui manque tant à cette nature, quoique cette dernière soit bien constituée.

“Ce paradis peut devenir une véritable source de richesse pour tout le monde, comment ont-ils osé abandonner un tel endroit ?

C’est vrai qu’il reste beaucoup à faire chez nous”, dira un passager de la région d’Alger. Le site en question est pourtant connu de tous et n’est distant du siège de l’APC de Taskriout que de 3 km. La cascade de Kefrida (frigidaire en latin) a pourtant fait couler beaucoup d’encre sans que personne ne s’en soucie.

Et là, encore une fois, les instances concernées sont vivement interpellées pour valoriser le site dans le seul intérêt de la communauté.

A. Nabet, depechedekabylie.com

FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact