La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Fondation Lounès Matoub : Matoub est mort et l'Algérie se meurt a petit pas.

24 janvier 1956, naissance de Lounès MATOUB, nous ne l'avons pas oublié malgré sa disparition tragique, assassiné le 25 juin 1998 sur une route à grande circulation, à Tala Bounane en kabylie. Aujourd'hui, si seulement tu n'avais pas disparu prématurément, tu serais parmi nous pour dire avec tes mots, avec ta poésie ce que le peuple algérien ressent. Car depuis ta disparition rien n'a changé, les tueries continuent, la misère est devenu un lieu commun et la kabylie comme les autres régions de l'Algérie sont devenues des lieux de non droit.

Matoub est mort et l'Algérie se meurt à petit pas, ses enfants n'ont plus comme espoir que l'immigration. Est-ce que c'est pour cela que nous avons combattu et arracher notre indépendance ? Aujourd'hui notre gouvernement veut réduire notre pays en un vaste camp surveillé. Le pouvoir fait la guerre à sa population, aux paysans, aux artistes, aux jeunes, aux femmes, aux kabyles… Il ne restera bientôt plus que les oliviers à mettre à genoux. Tout le monde est suspect et donc un ennemie potentiel. Merci Messieurs les décideurs pour avoir déversé sur ce peuple la peur, l'humiliation, l'angoisse.

Pour les intellectuels et les artistes deux alternatives servir ou s'exiler et partir c'est aussi mourir un peu . Une certaine élite s'est mis au service des généraux, c'est vrai Matoub que dire la vérité cela peut coûter cher et l'on ne peut leur demander d'être des héros. Le printemps berbère nourrit la rage, Le peuple bouillonnait de part en part ; Sur notre terre demeurée stérile, Les eaux accrues se sont déversées, Le monde entier est notre créancier, L'infection ronge la moelle de nos os ; Se dressèrent ceux que le malheur pliait, Que l'issue fût bonne ou mauvaise…n'importe.

Merci à nos vrais héros les enfants du printemps amazigh, ce sont les vrais porte parole de la liberté, celle qui a été écrite sur la terre algérienne avec la poussière et le sang. Le cri de nos enfants et les youyou désespéré résonnent en nous et nous sommes sûrs Matoub, que tu les entends. Halte à la hogra (l'humiliation), liberté, justice, fraternité pour les hommes et les femmes algériens, Lounès , nous sommes toujours debout ( dh imazighen). Le porte voix du gouvernement et de son armée ont transformé le printemps amazigh, qui est la journée de l'amazighité, de l'espoir républicain, des libertés démocratiques et des droits de l'homme depuis vingt ans en un macabre printemps noir de Kabylie, journée de désespoir et de deuil, pour des milliers de familles kabyles. Avons-nous le droit de laisser cette terre que nous aimons tendrement entre les mains de ces hommes avides et sans scrupules ? Nous ne devons pas nous résigner, il faut Matoub que ta mort ne soit pas pour rien et ton sacrifice doit nous aider à ne plus jamais avoir peur. Avons-nous pris conscience que les hattab sont partout et que nous n'aurions plus jamais peur de dire non à nos assassins ?

C'est le sang des combattants péris Qui éclaire le visage de la liberté Les desseins lointains nous sont propices Nous avons arrachés nos baillons Notre pays appelle les hommes probes Elle guette la noblesse de cœur Eux seuls ébranleront l'heure mauvaise Que le mal- faisant soit mis à bas.

Nous n'avons pas pu sauver Lounès Matoub de la traîtrise (aghuru), sauvons son peuple et ses enfants de l'extermination programmé. Matoub, la Kabylie t'a vu naître avec tes autres frères de cœur que nous n'oublierons jamais : Abane Ramdane, Fadhma nsoumer, Mouloud Mammeri, Mouloud Feraoun, Jean Amrouche, Tahar Djaout, Mohamed Haroun, Boucebci, Mohamed Isyakhem, Mohand Arab Bessaoud, Ali Laimeche, Slimane Azem, El hadj El- anka , Kamel Messaoudi...

Pour que l'Algérie se relève continuons à exiger :

  • Jugement et condamnation des véritables assassins de Lounès Matoub.
  • Jugement et condamnation des responsable des massacres du printemps amazigh et la libération des détenus.
  • Justice et vérité pour les martyres de la démocratie de L'Algérie.
  • Institutionalisation et officialisation de tamazight.
    Taourirt Moussa le 24 janvier 2003

Bureau éxecutif

source : web - Une remarque au sujet du copyright? Merci de nous contacter.


FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact