La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
CULTURE
News
Tamazight
Littérature
Poésie

Les "dialectes" du tamazight et l’introduction de la langue amazighe dans le système éducatif

Présentation :
M.Boudhan avait récemment abordé, dans son journal Tawiza numéro 60, la standardisation du tamazight avec un article (en arabe) intitulé "Quelle conception pour un enseignement d’une langue amazighe commune et unifiée ?" Dans cet article, il avait proposé, en particulier, d'enseigner tous les parlers du tamazight en même temps, à tous les élèves et à différents niveaux de la scolarisation, chose qui pourrait avoir évidemment un bénéfice, tout en laissant le temps agir en faveur de la synthèse et de l’émergence d'une langue indépendante et unifiée, en aidant éventuellement à sa constitution.

A mon sens, il y a trois voies possibles dans ce domaine: (1) Celle de M.Boudhan qui consiste à enseigner tous les parlers et progressivement à tous les élèves, et le temps décidera du standard. (2) L'autre alternative qui voudrait imposer, à partir d'en haut, à tous les élèves quel que soit leur parler d'origine, un standard reconstitué (plus ou moins formel et abstrait.) (3) Une troisième voie médiane s'ouvre entre les deux: On s'inspire fortement des parlers locaux, tous les parlers sans exception, par un travail lexicographique et de reconstruction grammaticale, et on propose un standard plus ou moins voisin des parlers locaux, tout en permettant aux élèves de s’inspirer de leurs propres parlers dans la rédaction par exemple, et laisser le temps agir en faveur de sa généralisation à l’ensemble des élèves. On pourrait en même temps améliorer au fur et à mesure le standard proposé en l’adaptant aux besoins réels et en l’améliorant dans sa grammaire et dans son lexique, à la place qu’il soit abstrait et plus au moins figé comme dans la deuxième solution, ce qui pourrait le rendre théorique et loin de la langue courante.

Chacune de ces trois solutions a des avantages et des inconvénients. Je propose ici l'avis d'un spécialiste linguiste (source : www.amazighonline.com/Studies/language) sur ce problème de la normalisation et de l'introduction du tamazight dans le système éducatif. Cet article, qui fait le tour de la question, aborde différents niveaux de la normalisation du tamazight : Le niveau lexical, le niveau phonétique, le niveau morphologique, le niveau syntaxique, la problématique de l’alphabet de transcription en exposant les divers inconvénients et avantages des trois alphabets : Tifinagh, arabe et latin; et finalement il aborde l’enseignement de la langue, proprement dit. De plus, l’auteur expose le problème du néologisme et le danger d’un néologisme poussé à ses extrêmes au détriment du lexique amazigh utilisé dans la langue courante. Il propose également l’adoption d’un alphabet phonétique dans l’objectif d’aplanir les différences dialectales, entre tous les dialectes du tamazight, qui, d’après l’auteur, sont essentiellement d’ordre phonétique et ne touchent pas le fond de la structure même de la langue.

D’après le contenu de son article, il paraît que l’auteur est d’origine kabyle. Je ne le connais pas, ni directement ni indirectement, et par conséquent, je ne peux pas en dire plus sur sa formation professionnelle, à l’exception du fait qu’il détient un doctorat, visiblement en linguistique.

Par: Madjid Alaoua, Ph.D.
Traduit de l’anglais par: Ali Amaniss


FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact