La Kabylie du rebelle kabyle Matoub LOUNES
ACCUEIL | KABYLIE | CULTURE | MUSIQUE | PHOTOS | FORUM
Actualité
Culture
Femmes
Etudiants

Bac Algérie 2005 : erreurs en technologie

Ce qui s’est passé à Annaba mercredi dernier au centre d’examen Zaâfrania, qui abritait les candidats au bac technique Algérie 2005, n’est pas le fait du hasard.

Bien au contraire, ce qui a été avancé ce jour-là par les candidats est vrai, car leurs homologues de Tébessa au niveau du centre d’examen Frantz-Fanon sont eux aussi montés au créneau pour dénoncer des erreurs constatées et les questions qu’ils découvrent pour la première fois. Seulement, le chef de centre et les responsables de la DE ont su gérer la situation et apaiser la tension des candidats, tout en leur assurant qu’ils vont transmettre un rapport bien détaillé aux services compétents. Cependant, le problème n’a pas été complètement résolu, puisque l’ensemble des candidats de la filière fabrication mécanique de la ville de Tébessa ont signé une requête qu’ils ont adressée à la tutelle pour lui demander d’intervenir immédiatement avant la correction des copies de l’épreuve de technologie et bureau des méthodes.

En effet, les candidats, selon la requête qui nous a été adressée, soulèvent le problème des erreurs constatées dans le sujet de l’épreuve de technologie et bureau des méthodes. La première faute constatée était relatif aux dimensions de l’arbre denté qui étaient erronées, comme il est constaté sur le dessin de définition lui-même. La seconde se situe au niveau de la section. Il est mentionné la lettre G comme surface de départ, alors que sur l’arbre c’est la lettre D qui est inscrite.

Au niveau de la gamme d’usinage, le croquis dessiné montre bel et bien la place du centrage, alors que dans le dessin de définition, ce centrage est inexistant. Les candidats ont été également surpris par les symboles qui ont été suivis par des lettres alors que, généralement, ce sont des valeurs simples. S’il s’agit des nouvelles normes, ils s’interrogent pourquoi ils n’ont pas été informés au cours de la saison scolaire.

Les candidats, notamment ceux du technicum Abou-Obeïda, Bir El-Ater, Chéria, Morsott et El-Ouenza avancent aussi qu’ils n’ont jamais vu une machine à recopier à commande numérique. Comment pouvaient-ils répondre à des questions qu’ils n’ont jamais vues.
Les candidats interpellent le ministre Ben Bouzid pour qu’il intervienne à temps, car c’est leur avenir qui est en jeu. D’autant qu’ils étaient perturbés le jour de l’examen et beaucoup d’entre eux ont abandonné l’épreuve pour les mêmes motifs

Mohamed B., Liberté

 


FORUMS
Music
Poésie
Tchatche
Rencontres
© Kabylie 2015 | Charte | Recommandez-Nous | Plan | Archives | Contact